Interrogé dimanche soir dans l’émission "Sept à Huit", le président des Républicains est revenu sur son mandat présidentiel et s’est confié sur son avenir en politique. 

 

Dimanche soir, Nicolas Sarkozy était l’invité de l’émission "Sept à Huit" sur TF1 pour la promotion de son récent livre, La France pour la vie, dans lequel il revient sur son mandat présidentiel de 2007 à 2012 sous forme de mea culpa.

L’interview s’est déroulée chez le président des Républicains où il avait convié les caméras de la chaîne privée. Pendant toute cette entrevue, Nicolas Sarkozy a fait part de ses regrets sur ce qu’il avait mal fait selon lui en tant que chef de l’Etat. "Je regrette d’avoir trop cédé à la pensée unique. J’aurais tellement voulu en faire plus", explique-t-il tout d’abord avant de regretter les épisodes sur le yacht de Bolloré ou le "Casse-toi pov’ con", car il a "abaissé la fonction présidentielle" (voir la vidéo ci-dessus).

"Il y a encore de l’eau qui sort de la source"

Comment a-t-il vécu la passation de pouvoirs avec François Hollande ? "J'ai vu à quel point on était différent avec lui, fait savoir Nicolas Sarkozy. J'ai été surpris par sa capacité double : chaleureux en privé, et tout à coup glacé en public. Comme s'il avait un rôle à jouer. (...) Je l'ai trouvé un peu mal élevé à l'égard de Carla (…) Et c'est la fameuse scène où François Hollande tourne les talons et n'attend même pas qu'on s'en aille (...) Carla ne méritait pas ça".

A lire aussiNicolas Sarkozy : pourquoi son impopularité ne serait pas pour lui déplaire

Publicité
Quant à son avenir, le président des Républicains est resté sibyllin. "La question de ma candidature [à la primaire des Républicains, Ndlr] ou de ma non-candidature, ce n'est pas une question automatique. Les semaines et les mois qui viennent vous donneront la réponse, bien sûr (...) Je n'irai que si c'est utile, bien sûr. Et puis, encore une fois, l'accueil sur ce livre, l'intérêt apparemment que vous manifestez pour ce qu'il y a dedans, montre quoi ? Qu'il y a encore de l'eau qui sort de la source".

 

Publicité