Selon les informations de Mediapart, lors de sa dernière campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy aurait dépensé le double du plafond autorisé. Plus de détails. 

Mediapart fait de nouvelles révélations sur le financement de la dernière campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Selon les informations du site d’investigations qui dit avoir eu accès à une synthèse du rapport fourni aux juges d’instructions, l’ancien chef de l’Etat aurait dépensé le double du montant maximal autorité, fixé à 22,5 millions d’euros. Le patron des Républicains aurait ainsi engagé 45,8 millions d’euros pour la course à l’Elysée de 2012, ne déclarant pas près de 24,5 millions d’euros.

A lire aussi – Nicolas Sarkozy : une nouvelle affaire autour de sa campagne de 2012 ?

Près de 3 millions d’euros "d’ardoise" auprès d’un voyagisteUn écart qui lui a d’ailleurs valu d’être mis en examen pour financement illégal en février dernier. En 2014, le Conseil constitutionnel avait rejeté ses comptes de compagne. Ses derniers étaient alors fixés à 21,3 millions d’euros, mais une enquête avait rapidement révélé que 16,3 millions d’euros de factures de Bygmalion, une société d’évènementiel, avaient été dissimulés. Selon les dernières informations de Mediapart, ce montant serait en réalité plus important.

Publicité
"A l’UMP, cette ligne comporte 15,4 millions d’euros de dépenses plus ou moins en lien avec la présidentielle n’ayant jamais été inscrites côté Sarkozy. (...) (L'experte) estime qu’au moins 8,2 millions d’euros (sur 15,4) auraient dû figurer dans le compte de campagne de Nicolas Sarkozy. Et encore, elle n’a pu en analyser qu’une partie… ", indique le rapport qui précise également comment se décompose cette somme : "2,9 millions d’euros d'’ardoise’ du candidat auprès de l’agence de voyage Carlson (jets, hôtels, etc.), 12.953 de badges et bandeaux de la société Artista, ou encore des locations de cars pour 766.186 euros, chaque fois réglés par l’UMP".

Vidéo sur le même thème - Bygmalion : quatre anciens cadres en garde à vue 

Publicité