Christian Estrosi, le maire Nice s’est à nouveau illustré dimanche en appelant tous les édiles de France à se révolter contre les gens du voyage qui occupent des terrains illégalement. Retour sur ses propos.

Dérapage. Invité du Grand Rendez-Vous d’Europe 1/i>Télé/Le Parisien dimanche, Christian Estrosi s’est livré à une véritable attaque contre les gens du voyage. Visiblement remonté contre cette communauté, le député-maire UMP de Nice  a en effet estimé que "quand on entre par effraction quelque part, on est un délinquant". Fort de ce constat, il a poursuivi en appelant "les maires de France à la révolte et à utiliser le mode d’emploi" qui est le sien », à savoir : ne pas céder.

"Nous disposons de moyens qui nous permettent de le faire. Le pire des exemples dans cette affaire, c’est de céder. Je n’ai lâché sur rien", a-t-il ainsi rappelé.  Et alors que l’édile de Nice s’opposerait actuellement à des gens du voyage installés illégalement sur un terrain de football de sa ville, celui-ci a assuré leur avoir lâché : "J’en ai maté d’autres, je vous materai".

Les détails de son "mode d’emploi"Désireux de rassembler le plus de maires de France possible dans sa bataille, Christian Estrosi a ensuite détaillé ce qu’il présente comme son "mode d’emploi". "La première chose que je fais, c'est vous mettre des caméras partout pour surveiller vos faits et gestes dans les quelques heures qui viennent", aurait-il ainsi annoncé aux gens du voyage auxquels il s’oppose en ce moment, avant de les prévenir : "On va noter ceux qui rentrent, ceux qui sortent, à quelle minute, à quel moment et ce que vous allez faire partout, partout dans la ville, dans la métropole, etc. Je vais relever les plaques d'immatriculations les unes après les autres". Et d’ajouter : "Je fais un référé devant le tribunal à titre conservatoire pour pouvoir saisir les véhicules, vous savez ces belles et grosses voitures avec lesquels ils tirent leurs belles et grosses caravanes pour lesquelles il faudrait parfois aux Français toute une vie pour pouvoir se payer les mêmes".

Publicité
Et alors que Christian Estrosi compte envoyer son plan d’attaque à tous les maires de France dès cet été, le porte-parole du PS, Eduardo Rihan Cypel est monté au créneau. Selon lui, à quelques mois des prochaines municipales, le maire de Nice cherche à "faire plus dur que le FN". 

Regardez Christian Estrosi évoquant le cas des gens voyage: