La toute première femme ministre de l’Education nationale ne manque pas d’imagination pour décrire son métier. Découvrez les termes qu’elle emploie.

A 37 ans, Najat Vallaud-Belkacem est la toute première femme à s’être vue confier le ministère de l’Education national. Un poste à très hautes responsabilités qui expose parfois la jeune femme à de vives critiques. "Je conviens que chacun puisse exprimer son avis mais les pratiques pédagogiques sont aussi une science", a-t-elle répondu à ses détracteurs lors d’une interview récemment accordée à Libération. Et alors que la réforme du collège, actuellement portée par Najat Vallaud-Belkacem, fait débat, la ministre a également tenu à souligner les difficultés qu’elle rencontre au quotidien dans son métier. Et pour cela, elle n’a pas hésité à utiliser une comparaison avec un autre métier issu d’un tout autre domaine, le sport. "On a tous tendance à avoir un avis sur le fonctionnement de l'école. Dans le monde du foot, on dit parfois qu'il y a 66 millions de sélectionneurs en France. C'est un peu pareil avec l'éducation, c'est comme si vous aviez 66 millions de ministres de l'Education...", a-t-elle affirmé.

A lire aussi - Najat Vallaud-Belkacem : "Un beau symbole de la gauche qui agace"

Publicité
Najat Vallaud-Belkacem trahie par son ex-mentorNajat Vallaud-Belkacem n’essuie pas que les critiques des enseignants ou de ses adversaires politiques. Certaines viennent également de son propre camp et parfois même de ceux qui étaient autrefois ses alliés. Selon les informations de Closer, la ministre subirait depuis plusieurs mois les attaques de Gérard Collomb, le maire de Lyon et son ancien mentor. "C’est une communicante et une séductrice, mais elle doit se méfier des paillettes", avait-il lâché après sa nomination à l’Education nationale, ou encore : "Je crois que François Hollande aime les jolies femmes", remettant ainsi en cause ses compétences.

Vidéo sur le même thème - Clash sur RMC : Quand Najat Vallaud-Belkacem est comparée à Nabilla