Najat Vallaud-Belkacem a répondu ce mercredi aux attaques dirigées à son encontre par les magazines "Minute" et "Valeurs Actuelles".

Depuis sa nomination au poste de ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem suscite de vives réactions à droite. Ciblée en Une par les magazines de droite et d’extrême droite en raison de ses origines, Valeurs Actuelles et Minute, la ministre a répondu aux attaques, ce mercredi, à la sortie du Conseil des ministres. L’ex-ministre des Droits des femmes a repris une formule de l’humoriste Pierre Desproges expliquant qu’il était plus économique de lire Minute que Sartre : "pour le prix d'un journal, vous avez la nausée et les mains sales", a-t-elle déclaré, opposant ainsi son mépris aux Unes des hebdomadaires.

A lire aussi : Najat Vallaud-Belkacem ciblée en Une par "Minute" et "Valeurs Actuelles"

Le gouvernement soutient sa ministre, quelques voix s’élèvent à droite

De son côté, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a assuré que la jeune ministre "a le soutien de tout le gouvernement". "la meilleur façon de répondre pour elle, ce sera le bilan".

 

 

A lire aussi : ce que l'opposition reproche à Najat Vallaud-Belkacem

Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a, lui, appelé dès mardi à ce que Minute soit "juridiquement condamné". Toutefois, France Inter croit savoir que la ministre ne prévoit pas de réagir sur le plan juridique.

Le député PS Alexis Bachelay a lui dénoncé "une campagne politique assez ignoble de la droite et de l’extrême droite".

Dans les rangs de la droite, les témoignages de soutien restent peu nombreux. Et pour cause, Najat Vallaud-Belkacem concentre depuis son arrivée à la rue de Grenelle toutes les critiques de l’opposition. Une partie de celle-ci a en effet vu dans sa nomination une "provocation", évoquant son soutien aux "ABCD de l’égalité".

A lire aussi : Najat Vallaud-Belkacem s’appellerait Claudine Dupont : la fausse rumeur qui enflamme le web

Publicité
Ainsi que le rapporte Libération, Jean-Pierre Raffarin et Chantal Jouanno se sont élevés contre ces attaques. Le député des Hauts-de-Seine Thierry Solère, un proche de Bruno Le maire, aurait aimé que l’UMP "se démarque de certains propos nauséabonds". De même, Claude Goasguen a estimé que "le débat politique ne doit pas aller dans ce genre de poubelle". Isabelle Balkany s’est également indignée sur Twitter des Unes de Minute et Valeurs Actuelles.

 > Vidéo sur le même thème : Une de "Minute" et "Valeurs Actuelles" : Najat Vallaud Belkacem répond en citant Desproges