Geneviève Fioraso, la secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche a annoncé jeudi qu’elle quittait le gouvernement à cause de problèmes de santé. Une décision qui n’est pas sans conséquences pour sa collègue, Najat Vallaud-Belkacem.

Geneviève Fioraso ne fait plus partie du gouvernement. En charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, l’ancienne secrétaire d’Etat a annoncé sa démission jeudi pour "raisons de santé". Aussi, pour assurer l’intérim en attendant que quelqu’un d’autre soit nommé à sa place et sur proposition du Premier ministre Manuel Valls, le président François Hollande a chargé Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l’Education nationale de reprendre le portefeuille de son ex-collègue.

A lire aussi – Les politiques et la maladie : une longue histoire

Une double casquette

A 36 ans, la numéro 4 dans l’ordre protocolaire du gouvernement va ainsi cumuler deux mandats pendant quelques semaines, voire quelques mois. Le bruit court en effet que François Hollande aurait dans l’idée de remanier une troisième fois l’équipe gouvernementale. Ce changement de têtes devrait avoir lieu après les élections départementales de mars et à l’aube des élections régionales prévues en fin d’année. Il y aurait donc fort à parier que le président attendra ce nouveau chamboule-tout pour désigner le successeur de Geneviève Fioraso. En attendant, Najat Vallaud-Belkacem aura deux casquettes : celle de ministre et celle de secrétaire d’Etat.

A lire aussi – Najat Vallaud-Belkacem : "un beau symbole de la gauche qui agace"

Publicité
Avant d’être nommée ministre déléguée, Geneviève Fioraso était députée de l’Isère. Un mandat auquel elle n’a pas renoncé.  Aussi, et ainsi que le prévoit la loi, la sexagénaire dispose d’un délai d’un mois pour retrouver son siège à l’Assemblée. Si jamais elle décidait d’y renoncer également, une législative partielle serait alors organisée pour élir son successeur.

En vidéo sur le même thème : Najat Vallaud-Belkacem émue aux larmes par Manuel Valls