"Je ne veux pas que la France devienne musulmane", a déclaré lundi Nadine Morano. La député européenne a même dénoncé une "immigration massive arabo-musulmane".

Invitée sur le plateau de RMC lundi, Nadine Morano s’est de nouveau attaquée à la présence de l’islam en France. Elle affirme que son organisation pose "un gros problème" et s'inquiète d'une "immigration massive arabo-musulmane".

La députée européenne souhaite par exemple "fermer et démolir les mosquées salafistes" et suspendre les "droits civiques et sociaux" des femmes portant le voile. Lorsque la journaliste lui demande s’il faudrait refuser l’entrée des magasins aux personnes voilées, elle répond sans ciller : "bien sûr".

À lire aussi - Nadine Morano est-elle en train de "se tuer politiquement"?

L’amalgame facile

Nadine Morano dénonce des "comportements communautaristes inacceptables", innervés selon elle par l’installation d’un "islam politique". Elle renchérit en passant sans transition des musulmans aux migrants, considérant visiblement que les deux groupes se confondent. Pour elle, les migrants "doivent accepter de vivre sur une terre chrétienne avec un fonctionnement laïque".

Publicité
Une prise de position saluée par Aymeric Chauprade, ancien membre du FN, qui a même repris l'une des phrases qu'elle a lancées lundi : "je ne veux pas que la France devienne musulmane". À l'opposé, le vice-président de l'UDI Bertrand Pancher a quant à lui déclaré qu'elle était "dingue".

Vidéo sur le même thème - Nadine Morano sur les réfugiés : "On est submergé"

Publicité