L’eurodéputée UMP a récemment fait un parallèle entre la crise que traverse actuellement son parti et la sombre défaite qu’a enregistrée l’équipe de football brésilienne mardi soir face à l’Allemagne en demi-finale de la Coupe du monde.

Il fallait oser. Habituée des twweets et des sorties choc, Nadine Morano l’a fait. Alors que son parti est dans la tourmente la plus totale, acculé par les dettes, mêlé à une affaire de surfacturation et rongé par les égos des ténors, la députée européenne n’a pas hésité à critiquer l’ambiance délétère qui règne dans son camp. Mercredi, soit le lendemain de la défaire des Brésiliens face aux Allemands en demi-finale de la Coupe du monde, elle s’est en effet fendue d’un tweet moqueur à l’égard de l’UMP. Le parti "c’est comme la déculottée du Brésil sauf que c’est nous qui marquons contre notre propre camp", a posté l’ancienne ministre. Et celle-ci de signer, comme pour enfoncer le clou : "une gaulliste écœurée".

 

Publicité
Les folles dépenses de l’UMPDepuis quelques jours, les révélations n’en finissent pas de pleuvoir quant à la mauvaise gestion des comptes du parti d’opposition. Le Journal du Dimanche, puis Le Lab d’Europe 1ont en effet dévoilé des éléments accablants pour les ténors du parti. Tirés de l’audit des comptes de l’UMP, ceux-ci montrent, entre autres, que Jean-François Copé aurait facturé des billets d’avion pour son épouse, que Rachida Dati se serait fait payer les notes de ses deux téléphones portables à hauteur de 10 000 euros par an et que François Fillon en aurait profité pour faire financer d’onéreux déplacements en avion privé et en hélicoptère. Un grand déballage qui commence à sérieusement agace certains barons de l’UMP, dont Nadine Morano visiblement.

Billlets d'avion pour Mme Copé, réveillon à Center Parcs : les folles dépenses de l'UMP

 

 

 

Vidéo sur le même thème - Daniel Fasquelle : "la crédibilité de l'UMP est évidemment atteinte"

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité