Nadine Morano vient d’être nommée vice-présidente de la commission nationale d’investiture de l’UMP. Un poste qui semble lui convenir et ainsi calmer les tensions entre elle et Nicolas Sarkozy.

Nadine Morano et Nicolas Sarkozy semblent être sur la voie de la réconciliation. Alors qu’entre eux rien n’allait plus depuis quelques mois, ils seraient finalement parvenus à trouver un terrain d’entente.

En effet, alors que l’eurodéputée s’était indignée du premier poste que lui avait proposé le président de l’UMP au sein du parti, ce dernier lui a récemment fait une nouvelle proposition. Nicolas Sarkozy lui a offert la possibilité de travailler aux côtés de Roger Karouchi en tant que vice-présidente de la commission nationale d’investiture présidée par Christian Estrosi. Et cette fois-ci, Nadine Morano a accepté. La décision a même été validée mercredi après-midi par la direction du parti. "J’ai rencontré Nicolas Sarkozy mardi, à sa demande. Il m’a dit que comme j’avais fourni un excellent travail quand j’étais déléguée aux élections, il me proposait le poste de vice-président de la commission d’investiture. Ce que j’ai accepté. C’est un poste stratégique", a-t-elle-même confié à l’Est Républicain, visiblement ravie.

"Nous avons eu un différend. Ce n’était pas le premier""C’est une plaisanterie, c’est indigne, scandaleux, un manque de respect à mon égard", s’était-elle offusquée il y a quelques semaines dans les colonnes de Paris Match après que Nicolas Sarkozy lui a proposé un poste de secrétaire nationale de l’Apprentissage. L’ex-ministre n’avait pas du tout apprécié, estimant que c’était une "rétrogradation" par rapport au poste qu’elle occupait auparavant en tant que déléguée générale aux élections. Une violente dispute avait même éclaté entre elle et le président de l’UMP au siège du parti.

Publicité
"Nous n’avons pas été fâchés", a cependant assurer Nadine Morano dans les colonnes du journal Et celle-ci d’ajouter : "Nous avons eu un différend. Ce n’était pas le premier, ce ne sera sans doute pas le dernier. J’ai le tempérament à dire les choses quand je ne suis pas d’accord".

A voir sur le même thème : Nadine Morano : "Avec Nicolas Sarkozy, la France est de retour"

Publicité
Publicité