Disparue des écrans radars de la vie médiatique depuis sa défaite aux législatives, Nadine Morano signe une rentrée fracassante avec une comparaison particulièrement osée entre le juge Gentil et celui d'Outreau au journal de France 3.

Elle est blonde, elle n'a pas sa langue dans poche, fan de Sarkozy, elle aurait pu devenir nonne et elle vient de signer son grand retour médiatique. Vous l'avez reconnue ? C'est Nadine Morano, la passionaria de la droite façon Patrick Balkany ou Christian Vanneste. Interrogée sur le 12/13 de France 3 à propos de la récente mise en examen de Nicolas Sarkozy elle a déclarée "C'est simple, il y a eu l'affaire d'Outreau, avec un magistrat dépassé avec le scandale que ça a mené. Et là nous avons maintenant l'affaire sarkozy avec un juge engagé". Rien que ça.

Une affaire Outreau bis ?Pour rappel, l'affaire d'Outreau fait référence à l'une des plus grandes erreurs judiciaires de ces dernières années. Plusieurs personnes accusées à tort de pédophilie avaient ensuite été blanchies. Invitée à préciser sa pensée, l'ancienne ministre chargée de l'Apprentissage et de la Formation professionnelle, a poursuivi "Quand vous êtes juge et ne voulez pas qu'on remette en cause votre impartialité, vous ne signez pas des tribunes comme l'a fait le juge Gentil avec certains autres de ses collègues, qui critiquaient la politique engagée par Nicolas Sarkozy".

Publicité
Antisarkozysme primaire ?Toute critique de la politique pénale du chef de l'état est-elle donc assimilable à de l'antisarkozysme primaire ? Nadine Morano fait mine de le croire. Gageons donc que celle qui s'est positionnée comme l'une des plus ferventes supportrices du mari de Carla, aura été particulièrement touchée par le récent message de remerciement de l'ancien maire de Neuilly, publié sur Facebook, à ses partisans.

 

Retrouvez ci-dessous une vidéos d'une autre bourde de Nadine Morano : 

 

 
Publicité