L’eurodéputé est devenu le mouton noir chez les Républicains suite à ses propos sur "la race blanche". Après s’être fait retirer son investiture aux régionales, quel avenir pour Nadine Morano ?

Suite à ses propos polémiques prononcés il y a deux semaines sur France 2, Nadine Morano a reçu mercredi une sanction de son parti, Les Républicains.

La Commission d’investiture, sur ordre de Nicolas Sarkozy, a en effet tranché pour retirer à l’eurodéputé la tête de liste en Meurthe-et-Moselle pour les futures élections régionales de décembre.

Quel pourrait être l’avenir plus ou moins proche de Nadine Morano dorénavant ? L’élue européenne aurait en tout cas la possibilité de changer de parti si elle le souhaite. En effet, Nicolas Dupont-Aignan (ex-UMP), président de Debout la France, lui a officiellement offert "l’asile politique" dans son parti.

Nadine Morano bienvenue à Debout la France

"Nadine Morano est bienvenue chez nous si elle le souhaite. À condition qu'elle clarifie sa pensée européenne. L'an passé, elle débutait sa campagne électorale sur la tombe de Robert Schuman ; aujourd'hui, elle s'arrête sur celle du général de Gaulle. Ce n'est pas tout à fait pareil.", a-t-il indiqué jeudi dans Paris-Match. Si elle est la bienvenue à DLF, Nadine Morano ne l’est en revanche pas au FN. "Je n'ai aucune raison d'accueillir Nadine Morano qui appartient à un mouvement politique immigrationniste, (...) qui a mis en œuvre le communautarisme en France.", a ainsi fustigé Marine Le Pen sur Europe 1.

Un livre qui va "en défriser plus d’un"

Mais les chances pour que Nadine Morano change de parti semble réduites. Aussi pourra-t-elle exercer sa capacité de nuisance (ou de vengeance) au sein des Républicains. Elle a d’ailleurs déjà prévu d’écrire un livre avec sa désormais célèbre amie noire, d’après Le Figaro. Dans ce livre, qui sera intitulé L’amitié en noir et blanc, Nadine Morano l’a promis : il y aura de quoi "en défriser plus d’un !"

Publicité
En attendant la sortie du livre, il est fort à parier que l’eurodéputé capitalise sur sa nouvelle notoriété auprès de la frange la plus à droite des Républicains, et même en dehors, pour préparer les primaires du parti qui auront lieu l’année prochaine.

Vidéo sur le même thème : Le cas Morano embarrasse les Républicains

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité