Nathalie Kosciusko-Morizet n’en finit pas de voir la liste de ses dissidents s’allonger. Et la dernière en date, Roxane Decorte, n’a pas mâché ses mots à l’égard de l’ancienne ministre. Découvrez ce qu’elle a dit.

©AFP

Nathalie Kosciusko-Morizet considèrerait l’une de ses dissidentes comme "une femme de ménage". C’est en effet ce qu’a assuré Roxane Decorte dans un entretien accordé au Journal du Dimanche. Alors que son nom a été rayé de la première liste UMP-UDI-MoDem publiée le 21 décembre dans le XVIIIe arrondissement, Roxane Decorte entend bien ne pas se laisser faire. "Je fais ma liste évidemment", a ainsi prévenu celle qui est désormais candidate dissidente face à Jean-Yves Bournazel, le candidate soutenu par NKM dans le XVIIIe arrondissement de Paris.

"Je ne suis pas une marchande de tapis, je suis une politique"Assurant être actuellement dans un état d’esprit "combatif et guerrier", elle est par ailleurs revenue sur la manière dont elle a été évincée de sa première liste. "NKM m’a appelé un quart d’heure avant la publication du communiqué et elle m’a dit : ‘ne t’inquiète pas, tu n’es pas candidate je t’embaucherai au groupe et tu auras le même niveau de salaire’. Mais moi je ne suis pas une marchande de tapis, je suis une politique, je suis née dans le XVIIIe. Nathalie Kosciusko-Morizet me considère comme une femme de ménage, parce que je ne fais pas partie de la France des châteaux, de la grande bourgeoisie", a-t-elle déploré. Selon elle, "il y a un problème de classe. On n’est pas dans le même monde, moi je suis une maman seule qui élève sa fille". Et d’ajouter : "avec NKM, plus on est faible, plus on se fait taper dessus".

Publicité
"On a deux personnes qui ont voté pour Hollande" sur la liste présentée mardiQuant à la nouvelle liste présentée mercredi par NKM dans le XVIIIe arrondissement, Roxane Decorte a déploré un "vrai problème" dans le choix des noms. "En numéro deux et quatre de la liste publiée mardi on a deux personnes qui ont voté pour Hollande, qui plus est des parachutés. Je ne sais pas comment un électeur de droite peut s’y retrouver. On est à un moment où les électeurs ont besoin de lisibilité", a-t-elle notamment souligné avant de prévenir : "si on veut faire le jeu du Front national on ne fait pas mieux".

Vidéo : François Fillon soutient NKM