Geoffroy Boulard, adjoint UMP à la sécurité dans le 17e arrondissement de Paris vit dans un appartement de 74m² qu’il paierait 1 170 euros par mois. Une nouvelle affaire de logement social occupé par un élu qui pourrait bien éclabousser la campagne de NKM.

©Capture Ecran Google Street View

Près de 75m² pour moins de  2 000 euros. C’est le prix de l’appartement qu’occupent Geoffroy Boulard et sa famille dans le 17e arrondissement. Selon les informations de 20 Minutes, l’adjoint UMP à la sécurité de cet arrondissement y vivrait avec sa femme et ses trois enfants depuis plusieurs années. Et alors que ce logement situé au 7 square de la Dordogne appartient au parc du bailleur Paris Habitat, l’élu aurait réussi à l’obtenir pour un prix au moins deux moins élevé que dans le parc privé grâce aux revenus que sa femme et lui ont déclarés en 2005. Le couple disposait alors de revenus annuels inférieurs à 58 106 euros. Pour justifier le fait que, malgré la hausse de son salaire il n’a pas quitté ce confortable appartement, Geoffroy Boulard a notamment avancé le fait que jamais les services sociaux ne lui ont demandé d’actualiser sa situation et que lui-même ne l’a pas fait spontanément.

Conscient que cette révélation promet de susciter de vives critiques, l’adjoint a toutefois tenu à calmer le jeu en soulignant que s’il gagnait "15 000 euros par mois", il ne vivrait pas "dans un appartement de 74m² avec trois enfants".

"Je ne suis personne"Malgré les explications apportées Geoffry Boulard, Nathalie Kosciusko-Morizet risque fort de ne pas apprécier cette situation. La candidate UMP pour la maire de Paris avaient en effet demandé aux élus de son camp de se montrer exemplaires en veillant notamment à ne pas occuper de logements sociaux s’ils avaient les moyens de se loger autrement. "Je ne suis qu’un simple adjoint dans le 17e. Je ne suis personne", a assuré Geoffroy Boulard comme pour minimiser les faits. "Mais si on me le demande, je me mettrai en conformité avec ce que mon parti me demande", a-t-il fini par promettre.

Publicité
Deux autres élus UMP épinglés Il y a quelques jours, deux autres élus UMP avaient eux aussi été épinglés à cause du logement social qu’ils occupent. Moins d’une semaine après que Jean-Jacques Giannesini, candidat UMP dans le 19e arrondissement de Paris a été sommé par Nathalie Kosciusko-Morizet de quitter son logement social, le chef de file de l’opposition dans le 11e arrondissement, Jack-Yves Bohbot s’est, lui aussi, retrouvé épinglé pour son logement social de 88m² à 1 500 euros.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité