Anne Hidalgo a décidé de porter plainte conte Nathalie Kosciusko-Morizet. La candidate PS à la mairie de Paris accuse sa rivale UMP d’avoir tenu des propos diffamatoires à son encontre dans un entretien accordé au Journal Du Dimanche.

La guerre est déclarée. La course à la mairie de Paris s’accélère et les rivalités se dessinent de plus en plus. Dans un entretien paru dans la dernière édition du Journal du Dimanche (JDD), Nathalie Kosciusko-Morizet, la candidate UMP, a en effet confié que sa rivale PS Anne Hidalgo aurait été condamnée par la justice en 2012. Se plaignant des leçons de morale de la première adjointe de Bertrand Delanoë, l’ancienne ministre a assuré que celle-ci "a été condamnée en 2012 à 20.000 euros d’amende pour travail déguisé à l’Atelier parisien d’urbanisme".

Des affirmations qui n’ont pas manqué de faire bondir la candidate en question. "Madame Kosciusko-Morizet a affirmé dans Le Journal du dimanche du 31 mars 2013 qu'Anne Hidalgo aurait déjà été condamnée par la justice, ce qui est parfaitement faux", a ainsi écrit son avocat Me Patrick Klugman, dans un communiqué.

Publicité
Des "insinuations calomnieuses"Celui-ci a par ailleurs ajouté : "Anne Hidalgo réprouve particulièrement le fait que Nathalie Kosciusko-Morizet ait souhaité initier sa campagne à Paris par de telles insinuations calomnieuses et n'accepte pas que sa probité puisse être mise en cause. Elle m'a donc mandaté pour donner une suite judiciaire à ces propos qui sont inacceptables de la part d'une élue de la République". La première adjointe du maire de Paris a, quant à elle, fait part de "sa consternation" à la lecture "des propos mensongers de Nathalie Kosciusko-Morizet". Elle a également formellement démenti "de telles allégations" et appelé "à une campagne digne et respectueuse des personnes où la calomnie et les insinuations  n’ont pas leur place".

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité