Catherine Muller et Jean-Claude Mensch sont les deux candidats à la mairie d'Ungersheim (Alsace) pour les élections de mars prochain. Leur originalité est qu'ils sont parents. Les électeurs de la commune auront donc le choix entre un père et sa fille.

© Wikimédia commons / la mairie d'Ungersheim

A Ungersheim (Alsace), les électeurs devront choisir leur réprésentant, lors des élections municipales de mars prochain, entre le maire sortant et sa fille. Habitants de cette ville de 2 000 citoyens, ces deux parents ne sont "plus en contact" depuis quinze ans, a assuré Catherine Muller. Celle-ci a également indiqué qu'elle ne se présente pas pour régler un conflit privé avec l'élu actuel, Jean-Claude Mensch.

Tête de liste à la suite du décès accidentel du précèdent candidat, Catherine Muller a expliqué à l'AFP qu'elle "fait abstraction du fait que le maire est (son) père". Agée de 45 ans, elle mène la liste sans étiquette "Ungersheim demain".

Une ville écologiste

Son père, Jean-Claude Mensch, 67ans, est à la tête de la commune depuis 25 ans. Elu sans étiquette, il a fait de son village un laboratoire de l'après-pétrole. Cet écologiste y a notamment installé une chaufferie à bois, des panneaux solaires, une cantine "100% bio" et des espaces verts sans pesticides.

Publicité
Si un différend existe entre le père et sa fille, cette dernière a assuré qu'elle ne voulait "pas le critiquer". Catherine Muller a en effet assuré que Jean-Claude Mensch "a fait de très bonne choses, mais (elle veut) insufler une dynamique qui n'est plus là".

A voir également sur Ungersheim : la mascotte de la commune

Publicité