A peine une semaine après avoir repris sa campagne pour les municipales à Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet a une nouvelle fois décidé de mettre ses ambitions politiques entre parenthèses pour se rendre au chevet de son père.

©AFP

Nouvelle suspension. L’équipe de Nathalie Kosciusko-Morizet dans la bataille pour Paris en 2014 a annoncé ce mardi que la candidate pour la capitale avait de nouveau décidé de suspendre temporairement sa campagne pour "raisons familiales". NKM souhaiterait en effet s’octroyer quelques jours avec les siens et surtout, avec son père qui a été victime d’un accident vasculaire cérébrale il y a une dizaine de jours.

Son emploi du temps modifié"Elle a été appelée d'urgence au chevet de son père", a expliqué aux journalistes son directeur de campagne Jean-Didier Berthault. Une nouvelle qui intervient alors même que la candidate UMP avait repris sa campagne depuis une petite semaine, suite à une première suspension le 27 novembre dernier. Agé de 73 ans, François Kosciusko-Morizet est actuellement maire de Sèvres dans les Hauts-de-Seine.

Publicité
Et alors que l’ancienne ministre devait se rendre dans une cité HLM près du quartier des Batignoles (17e arrondissement), c’est finalement Frédéric Péchenard, l’ancien patron de la police nationale aujourd’hui sur la liste UMP dans cet arrondissment, qui a assuré le déplacement. Lors de la première suspension de campagne de NKM, sa rivale Anne Hidalgo avait eu un mot gentil pour elle et son père. Apportant "tout son soutien" à la candidate UMP, la première adjointe de Bertrand Delanoë avait également souhaité un "prompt rétablissement" au malade.

Vidéo : François Fillon soutient NKM