Jean-François Copé a lancé jeudi une procédure de suspension visant à exclure Charles Beigbeder de l’UMP. Ce dernier a récemment annoncé qu’il présentait une liste dissidente de droite pour les prochaines élections municipales à Paris.

©AFP

Rien de va plus entre Charles Beigbeder et l’UMP. L’homme d’affaires est actuellement dans le viseur de Jean-François Copé et ce dernier a annoncé jeudi qu’il avait lancé une procédure de suspension en vue de l’exclure du parti de droite. Selon l’entourage du président de l’UMP, cette demande sera examinée dès mercredi par le bureau politique.

Beigbeder ne veut pas de "médiation"De son côté, Charles Beigbeder a prévenu qu’il "irait jusqu’au bout" et ce, malgré la "médiation" que lui a proposée Jean-François Copé. Ce dernier espérait alors rassembler Nathalie Kosciusko-Morizet, la candidate UMP à la mairie de Paris, et le candidat dissident dans le VIIIe arrondissement. Une proposition jugée « assez ridicule » par l’homme d’affaires. "Si je conduis une liste libre et indépendante dans le VIIIe, je suis quasiment assuré d'être conseiller de Paris", a-t-il estimé, visiblement sûr de lui. Non content que sa proposition n’ait pas eu l’effet escompté, Jean-François Copé avait mis en garde dès mercredi en affirmant que sa "main ne tremblerait pas" face à ces "dissidences suicidaires" pour l’UMP. Le lendemain, il lançait une procédure d’exclusion à l’encontre de Charles Beigbeder.

Publicité
Furieux de ne pas avoir obtenu la deuxième place qu’il briguait sur la liste UMP dans le VIIIe arrondissement, il a décidé il y a quelques jours de se mettre en retrait par rapport au parti d’opposition et de présenter sa propre liste dissidente à Paris.

 Vidéo : Charles Beigbeder au micro de Ruth Elkrief