Bastien Durocher, colistier FN à Châteauroux (Indre) pour les élections municipales de mars prochain, a été évincé de la liste du parti présidé par Marine Le Pen. Cette exclusion est dûe à des clichés diffusés sur Internet d'un de ses tatouages représentant un blason nazi.

Capture d'écran Rafi

Marine Le Pen a décidé d'exclure des listes municipales Bastien Durocher, un candidat Front national (FN) à la municipale de Châteauroux (Indre) suite à la polémique née du tatouage de ce dernier. Dans un communiqué, la tête de la liste FN a justifié ce choix à cause de "la légitime émotion suscitée en interne" par cette affaire. Depuis quelques jours, des photos circulent de lui sur Internet. On y voit le bras gauche de Bastien Durocher, 25 ans, avec un tatouage représentant le blason de la Division SS Charlemagne.

Si Matthieu Colombier, la tête de la liste FN à Châteauroux, a dans premier temps maintenu sa "confiance" en Bastien Durocher, évoquant notamment "des conneries de gamin", le parti a  finalement pris la décision l'écarter. "C'est quelqu'un de valeur, de profondément humain, sur lequel on peut compter et qui a le sens de l'amitié. En conséquence, je ne l'exclus pas de la liste", avait-il affirmé avant la diffusion d'un communiqué excluant le vingtenaire.

"Il ne faut pas prendre tout au premier degré"

Dans l'édition du quotidien régional La Nouvelle République parue vendredi, Bastien Durocher a expliqué pourquoi il avait fait ce tatouage. D'après l'ex-colistier du FN, ce serait "une erreur de jeunesse". Il a aussi assuré avoir "un rendez-vous le 4 mars prochain pour faire enlever ce tatouage" qu'il a fait à 19 ans.

Publicité
Les photos ont été diffusées par le site Internet du groupe Résistance antifasciste de l'Indre (Rafi). Le mouvement a aussi dénoncé les liens de Bastien Durocher avec le groupe d'extrème droite du Renouveau français (RF). De plus, ses réactions approbatrices sur Facebook à des opinions racistes ont été relevées par la Rafi. "Il ne faut pas prendre tout au premier degré", s'est défendu le militant FN.

A voir également sur le thème du FN : 34% des Français adhèrent aux idées du FN

Publicité