Un député de l’UMP a comparé la ministre de la Santé à une maladie sexuellement transmissible sur les réseaux sociaux, ce mardi. Des sanglots dans la voix, Marisol Touraine a dénoncé cette attaque à son égard.

La ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, s’est montrée très émue durant la présentation de son projet de loi devant la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale. En cause, un tweet particulièrement déplacé posté en pleine audience par le député UMP de la Marne. Dans son message, Arnaud Robinet a comparé la ministre de la Santé, Marisol Touraine, à une MST (Maladie Sexuellement transmissible), rapporte L’Obs. Un surnom fréquemment attribué à la ministre par ses détracteurs sur les réseaux sociaux ou lors des manifestations s'opposant à son projet de loi.

Lire aussi - Que retenir de la loi de santé présentée par Marisol Touraine ?

"J'ai le droit en tant que personne au respect"

"J’ai le droit en tant que personne, en tant que femme, en tant que ministre au respect comme toute personne a droit dans ce pays", a estimé la ministre. "J'ai beau être décrite comme froide et glaciale et imperméable à tout ce qui se dit, à tout ce qui s'écrit, je ne suis ni imperméable, ni sourde ni aveugle sur ce qui circule, se dit et se fait dans les manifestations", a-t-elle ajouté sous les applaudissements des membres de la commission.

"La coupe est pleine"

"Et lorsque ça gagne le Parlement je dois dire que j'en suis estomaquée même si je prends acte des excuses qui me sont portées", a poursuivi Marisol Touraine au bord des larmes. "Je ne vois pas ce que nos débats ont à gagner à des formulations qui sont d'une violence, je le dis, d'une violence qui me sidère", a-t-elle déclaré, faisant référence à "certains mails d'une virulence digne d'une époque que l'on croyait révolue". "Je ne me suis pas exprimée là-dessus jusqu'à présent. Je le fais ce soir parce que parfois la coupe est pleine", a confié la ministre de la Santé, des sanglots dans la voix.

Publicité
Lors d’une interview accordée à la chaîne LCP au sujet de son tweet, Arnaud Robinet a défendu "l'humour" et a déclaré n’avoir "aucun regret".  Le député de l’opposition a depuis présenté ses excuses.

Voir la vidéo :