Trente-six après la mort de Robert Boulin alors qu’il était ministre sous Valéry Giscard d’Estaing, l’affaire est relancée. Un journaliste a récemment recueilli un témoignage accréditant l’hypothèse selon laquelle il aurait été victime d’un assassinat politique. 

Le 30 octobre 1979, le corps de Robert Boulin était retrouvé dans un étang au cœur de la forêt de Rambouillet, dans les Yvelines. Rapidement, l’enquête judiciaire avait conclu que celui qui était alors ministre du Travail et de la Participation dans le gouvernement de Raymond Barre s’était suicidé. Pourtant, sa famille, des journalistes et même des hommes politiques de l’époque étaient convaincus que Robert Boulin n’avait pas mis fin à ses jours mais qu’il avait été assassiné.

A lire aussi – Elysée : les petits secrets du palais présidentiel

Dans une voiture avec deux hommesBientôt trente-six ans après la découverte de son cadavre, l’enquête vient d’être relancée. La fille de l’ex-ministre, Fabienne Boulin-Burgeat a en effet déposée une plainte avec constitution de partie civile en mai dernier. Celle-ci s’appuyait alors sur un témoignage recueilli par un journaliste de France Inter, Benoît Collombat. Dans son livre Un homme à abattre : contre-enquête sur la mort de Robert Boulin (éd. Fayard), il cite en effet un témoin qui, en 2013, lui a affirmé avoir vu Robert Boulin dans une voiture avec deux hommes le jour de sa mort et ce, "à l'heure où il était censé mettre des lettres disant qu'il se suicidait à La Poste". "L’ambiance était lourde", aurait même noté le témoin.

Trois mois après ce dépôt de plainte, le parquet de Versailles a ouvert une information judiciaire pour "arrestation, enlèvement et séquestration suivis de mort ou assassinat". "C'est une grande victoire pour la famille Boulin, qui attend qu'un juge d'instruction indépendant soit saisi depuis plus d'une décennie et que toute la lumière soit enfin faite sur cette sombre affaire qui salit la Ve République", a commenté l'avocate de Fabienne Boulin-Burgeat, Me Marie Dosé. "Pour eux, c'est extraordinaire", a-t-elle-affirmé.

Publicité
"Cette vérité interdite doit être révélée à tous"Parmi les pistes envisagées par la famille de Robert Boulin, figure notamment celle de l’assassinat politique. Selon elle, l’ex-ministre disposait d'informations sur un financement occulte de partis. "Il y a des témoins qui demandent à être entendus, d’autres qui ne veulent pas surtout pas être entendus et qu’il faut faire parler (…) cette vérité interdite doit être révélée à tous. Il y a encore des gens vivants qui ont la clé de la vérité", a déclaré Fabienne Boulin-Burgeat sur France Info.

 En vidéo sur le même thème - La justice rouvre le dossier sur la mort de Robert Boulin