Une ancienne candidate du Front National aux élections départementales du Morbihan accuse le secrétaire départemental adjoint du FN de l'avoir agressée en juin dernier.

Alors qu'elle se rendait à une réunion du Front National le 23 juin dernier, Magali Gambert, ex-candidate frontiste aux élections départementales de mars, aurait été agressée par le secrétaire départemental adjoint du FN, Franck Leroy. Elle aurait en conséquence reçu 50 jours d'arrêt de travail.

À lire aussi - Vincent Cassel dézingue le FN de Marine Le Pen

La psychothérapeute de 46 ans se rendait à l'entrée d'un restaurant de Vannes, afin d'assister à l'assemblée générale du parti. C'est là que Franck Leroy aurait tenté de l'empêcher par la force d'assister à la réunion. Celui-ci lui aurait fait "une clé de bras au bras gauche", selon le procès verbal de la plainte, déposée trois jours plus tard au commissariat de la ville. "J'ai crié de douleur en essayant de me dégager", a-t-elle raconté aux policiers.

"Elle a tenté de forcer le passage" 

Publicité
Selon l'AFP qui s'est procuré une copie de l'arret de travail, Magali Gimbert aurait reçu 10 jours d'ITT dès le lendemain de son aggression, puis 40 autres jours d'après un second arret de travail effectué le 3 juillet. Dans une interview accordée à l'agence, le secrétaire départemental Bertrand Iragne aurait démenti toute responsabilité de Franck Leroy, expliquant que "Mme Gambert n'a pas été agressée" par son adjoint. selon lui, "Elle a tenté de forcer le passage" alors qu'elle n'était pas autorisée à entrer.

Bertrand Iragne a également accusé la thérapeute de n'être là que "pour décridibiliser la fédération".

Vidéo sur le même thème : La réaction de Marine Le Pen face au cameraman du Petit Journal agressé lors du défilé du Front National