S’il est régulièrement vu comme futur locataire de Matignon, Michel Sapin répète à l’envie que le poste de Premier ministre ne l’intéresse pas. L’actuel ministre du Travail estime être trop proche de François Hollande et ne veut pas entrer dans ce type de relation avec lui.

© AFP

Non, Michel Sapin ne veut pas du poste de Premier ministre. Dans un entretien accordé à Libération, paru ce vendredi, le ministre du Travail le répète une nouvelle fois que le poste ne l’intéresse pas. Il est vrai que depuis quelques temps, il est régulièrement envisagé comme le candidat idéal à Matignon. Une fonction qui n’est pas pour lui répète le ministre, évoquant sa trop grande proximité avec François Hollande.

« On se fait forcément du mal »Car celui que Libération qualifie d’ « employé de l’année » pour son parcours sans faute au sein du gouvernement, connait en effet très bien le président de la République : François Hollande et Michel Sapin ont usé les bancs de l’ENA ensemble en 1978. Trop proche du chef de l’Etat, Michel Sapin ne ferait donc pas un bon Premier ministre car « pour protéger la fonction présidentielle, François a besoin d’un vraie distanciation avec son Premier ministre » confie-t-il au quotidien. Et Michel Sapin  de donner sa vision particulière du couple formé par le chef de l’Etat et le chef du gouvernement. « Il y a une forme de relation sado-maso entre un président et son Premier ministre. On se fait forcément du mal. Moi je n’ai pas trop envie de lui en faire, ni qu’il m’en fasse » ajoute-t-il.

Publicité
« En trente ans, on n’a jamais évoqué d’histoires de filles »Est-ce là aussi une manière de dire que le couple Hollande-Ayrault, par ailleurs proche en dehors de la vie politique, a souffert depuis leur arrivée au pouvoir ? Michel Sapin, lui, réaffirme, quitte à faire rire dans l’entourage du président, qu’il ne veut pas du poste de Premier ministre. Pour préserver son amitié avec François Hollande donc. Une amitié forte mais un peu trop sérieuse au goût de Michel Sapin, sur laquelle il fait quelques révélations : « François est d’une incroyable pudeur. En trente ans, on n’a jamais évoqué d’histoires de filles. C’est inconcevable » raconte le ministre.

 

En vidéo : Michel Sapin : Hollande est "un faux gentil"