La ministre de l’Education nationale a expliqué mercredi que, selon elle, les enseignants sont les mieux placés pour juger si les mères voilées doivent ou non être exclues des sorties scolaires.

Najat Vallaud-Belkacem a livré son avis sur la nécessité ou non d’interdire aux femmes voilées d’accompagner les enfants lors des sorties scolaires. Mercredi à l’Assemblée nationale, alors qu’elle était interrogée sur ce point par le député UMP Philippe Goujon, la ministre de l’Education nationale a répondu qu’il fallait, selon elle, se garder d’une interdiction de principe et laisser les enseignants juger au cas par cas.

"Contre le prosélytisme quel qu'il soit (...) religieux, philosophique ou politique, nous agissons avec fermeté", a d’abord réaffirmé Najat Vallaud-Belkacem. Et alors qu’il y a quelques jours, celle-ci a été taxée d’être ambiguë par rapport à la circulaire rédigée en 2010 par Luc Chatel, la ministre a assuré dans l’Hémicycle : "Je le confirme ici, la circulaire Chatel (...) continuera à être utilisée par les personnels de l'Education nationale lorsqu'il s'agira de s'opposer à des comportements de ce type".

La circulaire adoptée par le ministre de l’Education nationale sous Nicolas Sarkozy interdit aux parents qui portent des signes religieux ostensibles d’accompagner leurs enfants lors des sorties scolaires.

Publicité
"Travailler avec les familles telles qu’elles sont et pas telles qu’on voudrait qu’elles soient"Forte de cette prise de position, l’ex-porte-parole du gouvernement s’est ensuite interrogée sur la nécessité et le bien-fondé d’une interdiction de principe. "Hors de ces comportements prosélytes, faut-il interdire par principe à une maman portant le foulard d’accompagner ses enfants en sortie scolaire ?". Et la ministre de l’Education nationale de faire valoir : "Dans un contexte où nous voulons resserrer le lien entre l'école et les familles, il nous faut travailler avec les familles telles qu'elles sont et pas telles qu'on voudrait qu'elles soient (…) Nous ne voulons pas simplement faire apprendre la laïcité aux enfants mais la leur faire aimer".

Aussi, Najat Vallaud-Belkacem a préconisé de laisser "les enseignants et les équipes de terrain" en "juger au cas par cas".

En vidéo sur le même thème : Najat Vallaud-Belkacem émue aux larmes par Manuel Valls 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité