Depuis qu’il a quitté ses fonctions de ministre de l’Economie, Emmanuel Macron est sans filet. Sa demande de protection rapprochée financée par l’Etat lui a été refusée, malgré les menaces de mort dont il fait l’objet. Il a donc dû trouver une solution par lui-même. 

Fini la protection rapprochée pour Emmanuel Macron. En effet, lorsqu’il était ministre, Emmanuel Macron bénéficiait de certains avantages, comme celui d’avoir une protection rapprochée. Ce service avait été mis en place l’année dernière, suite aux menaces de morts que l’ex-patron de Bercy avait reçues. C’est désormais terminé. Depuis qu’il a quitté ses fonctions ministérielles, l’ancien banquier d’affaires se retrouve sans filet. Ainsi que le rapporte L’Opinion, celui-ci aurait bien essayé de prolonger ce service de garde rapprochée financée par l’Etat en écrivant une lettre au ministère de l’Intérieur, mais ce dernier lui aurait opposé un refus.

A lire aussi Julie Gayet : combien l’Etat dépense pour assurer sa sécurité

Emmanuel Macron paye ses propres agents de sécurité

Si bien qu’Emmanuel Macron a dû se débrouiller seul. Et c’est donc avec ses propres deniers qu’il s’est payé des agents privés chargés d’assurer sa sécurité. "S’il lui arrive quelque chose, ils l’auront sur la conscience", a raillé l’un de ses proches auprès du journal.

A lire aussi – Bernard Cazeneuve : pourquoi sa femme dispose-t-elle de trois chauffeurs ?

Publicité
Ainsi que le rappelle Closer, plusieurs personnalités qui ne sont pas issues de la classe politique bénéficient d’une protection rapprochée financée par l’Etat. Parmi elles figurent notamment le philosophe Bernard-Henri Lévy.

Vidéo sur le même thème : Démission de Macron, un politique atypique : explications

Publicité