La maire de Lille, Martine Aubry, a annoncé vouloir sortir de la direction du Parti Socialiste et ne rien attendre de François Hollande.

Quatre jours après avoir publié un véritable réquisitoire contre les décisions de l'exécutif dans les pages du journal Le Monde, Martine Aubry a annoncé, dimanche, vouloir se retirer de la direction du Parti socialiste avec quelques-uns de ses proches. "Nous allons sortir de la direction du PS, nous souhaitons en discuter avec Jean-Christophe Cambadélis (le premier secrétaire du parti, ndlr)", a-t-elle annoncé au Journal du dimanche.

La maire de Lille ne s’est pas étendue sur le sujet, mais François Lamy, Jean-Marc Germain et Gilles Pargneaux, trois de ses proches, devraient eux aussi s’en aller. Gilles Pargneaux, secrétaire national chargé des relations Nord-Sud et conseiller politique du premier secrétaire s’est confié à La Voix du Nord : "Le moment est grave, c’est vrai. Mais il y a quand même des choses qui sont contraires à notre éthique." Avant d’ajouter ensuite : "le PS ne sert à rien."

A lire aussi- Tribune assassine de Martine Aubry : la surprenante réaction de Manuel Valls

Pas d’ambitions présidentielles pour 2017

Publicité
Au Journal du dimanche, Martine Aubry a également assuré ne rien attendre de l'élection présidentielle de 2017 : "Je suis bien à Lille et j'y resterai". Elle a également précisé ne rien attendre de François Hollande. "On ne demande le départ de personne. Ceux de mes amis qui ont été sollicités ont refusé d'entrer au gouvernement, on ne veut aucun poste, maintient-elle. On veut simplement que ce pour quoi on s'est battus toute notre vie soit préservé". Et l'ancienne ministre de poursuivre : "on veut montrer aux gens que la gauche a des solutions".

Vidéo sur le même thème : Réveil des divisions au PS après la charge de Martine Aubry