Alors que Jean-Marie Le Pen se dit potentiellement prêt à se présenter aux régionales comme tête de liste, sa petite-fille a souhaité lui rappeler ce mardi au micro de France Info la promesse qu’il lui avait faite.

Elle ne s’attendait sans doute pas à une telle révélation. Il y a tout juste quelques jours, Marion Maréchal-Le Pen a appris par hasard que son grand-père étudiait actuellement une candidature en Provence-Alpes-Côte d’Azur. De quoi surprendre la jeune députée, tout juste désignée chef de file frontiste par le Front national pour cette même région. Et pour cause : dans une interview accordée ce mardi matin à France Info, Marion Maréchal-Le Pen a confié que le président d’honneur du parti lui avait fait la promesse de ne pas "compromettre la fragile espérance de survie de la France que représente le Front national".

À lire aussi - Jean-Marie Le Pen : ceux qui le lâchent et ceux qui le soutiennent

"Je n’en ai pas parlé avec lui. Je l’ai découvert dans la presse", a réagi la députée du Vaucluse, avant de poursuivre : "Je ne sais pas quelles sont ses intentions réelles". En avril dernier, Jean-Marie Le Pen avait en effet tenu un tout autre discours dans un communiqué de presse qui était "sans équivoque" aux yeux de la jeune femme et dans lequel il soutenait la candidature de cette dernière.

"Je ne peux pas croire qu’il fasse cela"

"Il a fait le choix de soutenir ma candidature, il faut rester cohérent. Les élus, les militants, les électeurs ne comprendraient pas cette guerre fratricide qui n'a pas de sens", a ainsi indiqué Marion Maréchal-Le Pen, pour qui ce revirement de situation n’a aucun sens. "Je n'ose pas croire que Jean-Marie Le Pen puisse considérer que je sois un dommage collatéral dans le bras de fer qu'il est en train de réaliser avec le parti. (...) C'est peut-être une façon de faire monter les enchères, mais je ne peux pas croire qu'il fasse cela", a-t-elle poursuivi.

Jean-Marie Le Pen, un "homme de parole"

Publicité
Si Marion Maréchal-Le Pen a été affectée par cette nouvelle, elle tente tout de même de se rassurer en affirmant que son grand-père est avant tout "un homme de parole". Mais cela suffira-t-il à convaincre Jean-Marie Le Pen de respecter ses engagements ?

Vidéo sur le même thème- Marion Maréchal-Le Pen : son ascension fulgurante!