Selon "Le Canard Enchaîné", la députée du Vaucluse envisagerait de quitter la vie politique. Un départ qui pourrait être lié aux tensions au sein du parti frontiste, notamment avec sa tante, Marine Le Pen.

Marion Maréchal-Le Pen va-t-elle se retirer de la vie politique ? D’après le numéro du Canard Enchaîné paru mercredi et cité par Les Inrocks, la petite-fille de Jean-Marie Le Pen "envisage de ne pas se représenter en juin" aux élections législatives et d’abandonner son mandat de députée du Vaucluse. La jeune élue frontiste aurait également informé ses proches de sa volonté de quitter son poste de conseillère régionale et présidente du groupe FN au conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA). Toujours selon l’hebdomadaire, Marion Maréchal-Le Pen aurait même rencontré un chasseur de tête pour faciliter sa reconversion.

A l’origine de ce possible départ du Front national, des tensions avec Marine Le Pen, d’après Le Canard Enchaîné. L’interview de la candidate à l’élection présidentielle, accordée la semaine dernière à Femme actuelle, aurait notamment mis en lumière les désaccords entre les deux femmes. "Je ne lui dois rien, ni à personne d’ailleurs. Je n’ai pas d’ascenseur à renvoyer. (…) Elle est jeune, elle est assez raide, c’est vrai, un peu comme la jeunesse française qui se raidit", avait déclaré la présidente du FN à propos de sa nièce qu'elle juge "trop inexpérimentée" pour un poste de ministre.

"La vérité, c'est qu'il n'y a pas de tension politique entre Marion et Marine"

La rumeur d’un départ imminent de Marion Maréchal-Le Pen a toutefois été démentie par Gilbert Collard, secrétaire général du Rassemblement bleu marine, proche de Marine Le Pen. "Je sais qu’à un moment donné, elle était dans l’hésitation mais maintenant elle est déterminée, je crois", a-t-il assuré mercredi matin sur RTL, à propos de la candidature de la députée du Vaucluse. Il a également nié toute tension entre cette dernière et la présidente du FN. "La vérité, c'est qu'il n'y a pas de tension politique entre Marion et Marine. Ce n'est quand même pas parce que Marion est favorable à l'arrangement, entre guillemets, de l'avortement, et que nous ne voulons pas toucher à la loi Veil, qu'il y a des conflits", a-t-il expliqué.

Publicité
Si Marion Maréchal-Le Pen accepte de se représenter aux élections législatives, cela ne signifie pas pour autant qu’elle n’envisage pas de s’éloigner du parti fondé par son grand-père. "J’ai toujours dit que je ne ferai pas que de la politique. Je n’ai pas changé d’avis, le tout est de le faire au bon moment. Je ne souhaite pas nuire au combat du parti qui est le mien, or je sais que toute démarche de ma part sera immédiatement analysée comme une rupture, une guerre avec Marine. Je le ferai en temps voulu", avait-elle confié à Natacha Polony sur Paris Première. Les nombreux désaccords entre la tante et la nièce auront-ils raison de l’engagement politique de Marion Maréchal-Le Pen ?

En vidéo sur le même thème : Marion Maréchal-Le Pen réagit aux propos de Marine Le Pen sur sa "raideur"

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité