A seulement 27 ans, Marion Maréchal-Le Pen peut se vanter d’avoir été la plus jeune députée de l’histoire de la Ve République et s’impose de plus en plus au sein du Front National. Jean-Yves Camus, politologue spécialiste de l’extrême droite nous éclaire sur la petite dernière de la dynastie Le Pen. 

Planet.fr : Qui compose l’électorat de Marion Maréchal-Le Pen ?
Jean-Yves Camus : "Son électorat est assez compliqué à identifier car elle fait figure de personnalité politique nationale alors que pour le moment nous disposons uniquement de données locales. Marion Maréchal-Le Pen a certes été élue députée mais ce vote ne nous permet pas d’avoir une idée précise de ce que serait son électorat au niveau national. Pour le moment, nous disposons uniquement de données pour Carpentras où la configuration était un peu particulière. Souvenez-vous, il y a eu une triangulaire au second tour car la candidate PS a refusé de suivre la consigne de son parti et de retirer sa candidature. La petite-fille de Jean-Marie Le Pen a ensuite été élue conseillère régionale de Provence-Alpes-Côte d’Azur mais c’était un scrutin de liste. Les gens n’ont pas voté pour elle en particulier. L’année prochaine s’annonce donc comme un grand challenge pour elle : Marion Maréchal-Le Pen va devoir se faire réélire aux élections législatives.

Pour l’instant, nous savons que l’électorat de PACA est majoritairement composé de personnes âgées, issues de la classe moyenne et qui sont plus promptes à se déclarer de droite.

Planet.fr : Marion Maréchal-Le Pen a récemment connu une forte progression de sa popularité. Pourquoi selon vous ?
Jean-Yves Camus : Marion Maréchal-Le Pen a cela de particulier qu’elle se déclare de droite tout en prônant un libéralisme économique et en assumant une ligne politique plutôt traditionnelle sur les questions de société. On l’a notamment vu pendant le débat sur le mariage pour tous et plus récemment, l’été dernier lorsqu’elle a participé à la conférence de l’archevêché de Toulon-Fréjus. La nièce de Marine Le Pen essaie de conquérir l’électorat catholique et d’incarner la jeunesse qui aspire à plus d’ordre.

A lire aussi - Pourquoi Marion Maréchal-Le Pen fascine-t-elle autant les médias américains ? 

Planet : Pensez-vous que Marine Le Pen a du souci à se faire ? Devrait-elle se méfier de sa nièce ? 
Jean-Yves Camus : Marion Maréchal-Le Pen a affectivement un parcours remarquable. Elle a indéniablement une colonne vertébrale politique, une certaine carrure et une bonne campagne. Mais malgré tout, elle reste très jeune (elle a 27 ans, ndlr). Aussi, elle n’a pas intérêt à brûler les étapes et à se lancer dans une guerre de succession maintenant. Il faut d’abord qu’elle confirme son élection aux législatives de l’année prochaine.

Publicité
Pour l’instant, Marion Maréchal-Le Pen et sa tante sont complémentaires. Il ne faut pas non plus oublier que le Front National est le seul parti où sa présidente n’est pas contestée. Cette dernière n’a pour le moment rien à craindre car sa nièce ne met pas son leadership en danger. Pour la prochaine élection présidentielle, on sait par ailleurs que ce sera elle qui se présentera quoi qu’il arrive".

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité