Marion Maréchal-Le Pen, la députée FN du Vaucluse et Matthieu Decosse sont mariés depuis l’année dernière. Découvrez ou redécouvrez cinq anecdotes sur leur couple.

©Front National

1/ Ils ont une petite fille

Marion Maréchal-Le Pen et Matthieu Decosse se sont dit oui le 29 juillet 2014 lors d’une cérémonie intime organisée à Saint-Cloud, dans les Hauts-de-Seine. Quelques mois plus tard, le 3 septembre, les jeunes mariés accueillaient leur premier enfant, une dénommée Olympe.

2/ Elle n’a pas toujours soutenu le FN

Marion Maréchal-Le Pen a été la plus jeune députée de l’histoire de la Ve République. Elle a en effet obtenu ce mandat dans le Vaucluse en 2012 alors qu’elle était âgée de seulement 22 ans. Et si depuis, elle se consacre pleinement à ce rôle et semble ainsi marcher dans les pas de sa tante et de son grand-père, la jeune femme n’a pas toujours été aussi engagée pour le parti familial.

En effet, elle ne l’a rejoint qu’en 2008. Et avant cette date, elle se plaisait à dire qu’elle se sentait proche de "certains milieux de jeunes UMP" ou encore qu’elle était "séduite par le personnage de Nicolas Sarkozy".

3/ Lui aussi a été candidat…

En 2012, Matthieu Decosse a lui aussi été candidat à une élection. Mais alors que sa future femme se présentait aux législatives dans le Vaucluse, lui était candidat dans la 18e circonscription de Paris. Un évènement très peu relayé et pour cause : sans étiquette et sous le slogan "Le candidat qui vous ressemble", le jeune homme alors âgée de 28 ans n’avait recueilli que 0,02% des suffrages, soit seulement 7 voix !

"On a fait deux ou trois marchés pour dire aux gens que le type de l'UMP (Pierre-Yves Bournazel) était aussi naze que celui du PS (Christophe Caresche)", avait ensuite confié à Marianne Arnaud Hautbois, son suppléant de l’époque. "Matthieu voulait savoir ce que sa chérie, en campagne dans le Vaucluse, vivait", a-t-il également précisé, ajoutant que la jeune femme les a "gentiment traités de cons" quand elle a appris ce qu’ils avaient fait.

4/ La petite-fille de son grand-père

En 1992, Marion Maréchal-Le Pen avait deux ans et posait déjà sur les genoux de son grand-père sous le slogan "La sécurité, première des libertés" (Cf. photo ci-dessus). Aujourd’hui président d’honneur du FN, Jean-Marie Le Pen en était à l’époque aux commandes et présentait sa candidature en Provence-Alpes-Côte-D’azur pour les élections régionales.

5/ Elle n’a pas été reconnue par son père

Maréchal n’est pas le nom du père biologique de Marion Maréchal-Le Pen. La jeune femme a été reconnue deux ans après sa naissance par le mari de sa mère et porte donc son nom mais elle n’est pas le fruit de leurs amours. Son père biologique était le journaliste et diplomate Roger Auque. Sa mère, Yann Le Pen aurait eu une courte aventure avec lui. Décédé en 2014 d’un cancer, il a confirmé dans ses mémoires posthumes, Au service secret de la République, être le père de Marion Maréchal-Le Pen. Il l’aurait rencontrée en 2002 et aurait ensuite tenté de jouer un rôle dans sa vie en agissant comme "un parrain plutôt qu’un père".

A lire aussi – Famille Le Pen : ce lien méconnu qui unit Marine à sa nièce Marion

Publicité
Selon Christine Clerc, auteure de Les Conquérantes, Marine Le Pen aurait également joué un rôle important dans la vie de sa nièce, notamment à ses tout débuts. Elle serait occupée d’elle dès sa naissance et ce, comme un père. "Marine, ma petite sœur, a été son papa à l'accouchement. Elle m'a aidée à l'élever", aurait confié sa mère à Christine Clerc.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :