Marion Maréchal-Le Pen était l’invitée de BFMTV ce lundi. Lorsqu’elle a été interrogée sur le conflit syrien, la députée a exposé une analyse surprenante du régime de Bachar al-Assad.

Interviewée ce lundi dans la matinale de BFMTV, Marion Maréchal-Le Pen, députée frontiste de 23 ans, a été questionnée sur l’opportunité pour la France de livrer des armes à la Coalition Nationale Syrienne. Et la jeune femme a clairement fait comprendre qu’elle était contre cette initiative. Selon elle, le régime de Bachar-al-Assad avait deux "mérites". Et le premier argument qu’elle a posé sur la table est pour le moins surprenant : "Le premier (mérite) était de faire préserver relativement le droit des femmes". "Le second était de faire cohabiter pacifiquement des minorités qui demain vont se faire massacrer", a-t-elle continué. La question de l’avenir des minorités religieuses est souvent mis en exergue par les défenseurs de Bachard-el-Assad.

Publicité
"On va aller armer (..) (les) islamistes"Pour Marion Maréchal-Le-Pen, livrer en armes l’opposition au régime syrien reviendrait à armer les islamistes."On va aller armer une résistance extrêmement hétérogène dont on sait qu’une grande partie est composée d’islamistes", a-t-elle déclaré. Elue à la troisième circonscription de Vaucluse, elle est devenue, à 22 ans, la plus jeune députée de l’histoire de France.

Regardez l'interview de Marion Maréchal-Le Pen sur BFMTV :

Publicité