Alors que son parti traverse actuellement une crise interne, la présidente du Front national cherche à s’éloigner de son père en mettant en avant son rôle de mère de famille.

Invitée au Brunch politique sur Sud Radio, la présidente du Front national a tenu à mettre de la distance avec Jean-Marie Le Pen, en insistant sur son rôle de mère de famille, comme l’a repéré Le Lab d’Europe 1. Une manière de rompre avec sa condition de "fille de" qui lui a fréquemment porté préjudice.

"Avant d’être la fille de Jean-Marie Le Pen, je suis la mère de mes enfants"

Alors que le tribunal de grande instance de Nanterre a récemment annulé la suspension du co-fondateur du parti d’extrême droite, Marine Le Pen a déclaré : "Moi, je fais la guerre contre le chômage, l’immigration clandestine, le fondamentalisme islamiste, l’appauvrissement de mon pays. Donc si à 87 ans, Jean-Marie Le Pen a envie de faire la guerre au Front national et à la présidente du Front national, libre à lui, mais nous, nous avons des choses beaucoup plus importantes à faire. Car figurez-vous qu’avant d’être la fille de Jean-Marie Le Pen, je suis la mère de mes enfants et c’est pour eux que je me bats, pour leur avenir".

Voir aussi - Elections régionales : les meilleurs détournements de la photo de campagne de Marine Le Pen

Publicité
En avril dernier, la candidate aux élections régionales dans le Nord-Pas-de-Calais/Picardie avait déjà tenu ce discours lors d’une interview accordée au JT de TF1. "Avant d’être fille et père, je sais que ça passionne la presse cette présentation, nous sommes des dirigeants politiques. Et en cela, nous avons de lourdes responsabilités, au regard non pas de l’avenir seulement du Front national mais au regard de l’avenir de notre pays", avait estimé Marine Le Pen.

Vidéo sur le même thème : Marine Le Pen met les points sur les i avec son père