Au soir du deuxième tour des élections départementales, la présidente du Front national s’est attaquée au Premier ministre.

Alors que le parti de Marine Le Pen était annoncé comme le grand vainqueur des élections départementales, Manuel Valls était parti en croisade contre l’extrême droite. Finalement, le Front national n'a remporté aucun département. Dans son discours tenu après les résultats des départementales, la présidente du FN s’en est prise directement au Premier ministre qu’elle a traité de "petit politicien médiocre", rapporte BFMTV. La fille de Jean-Marie Le Pen a dénoncé "la campagne amère menée par le Premier ministre, rejoint dans son mépris de classe pour nos candidats et nos électeurs par beaucoup de médias puis, dans l’entre deux tours, par l’UMP".

Lire aussi - "Valls la fureur" ou comment Marine Le Pen surnomme Manuel Valls

Malgré cela, Marine Le Pen ne demande plus la démission du chef du gouvernement, comme elle l’avait pourtant fait le soir du premier tour des élections départementales, selon Le Parisien : "Manuel Valls doit maintenant écouter le message des urnes et avoir la décence de remettre sa démission au président de la République, compte tenu des résultats du PS". Toutefois, elle estime que Manuel Valls est "incapable de se mettre au niveau du peuple et de le respecter".

Lire aussi - Départementales : les principaux enseignements du deuxième tour

Publicité
Ce dimanche, Marine Le Pen s’est réjouie du score réalisé par le Front national lors des élections départementales. Son parti a récolté 22,36% des voix mais n’a gagné aucun département. L'eurodéputée considère pourtant "être désormais à la tête du seul mouvement d’opposition, face à l’UMPS". "Les dirigeants locaux et nationaux de l’UMPS avaient un objectif : faire battre le FN, quitte à se soutenir l’un l’autre. La bipolarisation FN-UMPS se met désormais en place", a-t-elle ajouté.

Vidéo sur le même thème: Manuel Valls : "le FN n'aime pas la France"