La commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques ( CNCCFP) a refusé de rembourser près de 700 000 euros de dépenses à la présidente du Font National, soit 7,66% de ce que Marine Le Pen avait dépensé pour fiancer sa campagne présidentielle en 2012.

©AFP

C’est arrivé à l’UMP l’été dernier. C’est désormais au tour du Front National mais dans une moindre mesure. D’après une information du Canard Enchaîné, ensuite confirmée par la Commission des comptes de campagne, Marine Le Pen s’est en effet vu refuser  le remboursement de près de 696 965 euros sur les quelques 9 millions d’euros qu’elle a dépensés en 2012. Soit 7,66% du total. Ses comptes de campagne ont donc été validés mais retouchés. Toujours d’après l’hebdomadaire satirique, parmi les dépenses qui ont été refusées figurent notamment l’organisation d’une université d’été à Nice pour plus de 100 000 euros, le paiement d’agents de sécurité pour la présidente du parti et une soirée du comité de soutien.

D’autres partis ont eu leurs comptes retouchésD’autres candidats à l’élection présidentielle de 2012 ont également vu leurs comptes retouchés. François Bayrou (MoDem) doit ainsi tirer un trait sur le remboursement de  249 955 euros (3,55% du total), Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) à 137.653 euros (1,45%) et le candidat souverainiste Nicolas Dupont-Aignan à  133.812 euros (10,81%).

Publicité
Cette annonce intervient trois mois après que l’UMP ait vu ses comptes de campagne invalidés par le Conseil constitutionnel. Le parti de Jean-François Copé disposait alors de quelques semaines seulement pour rembourser le prêt de 11 millions d’euros qu’il avait contracté auprès de la Société Générale pour financer la dernière campagne de Nicolas Sarkozy. Pour y parvenir et ainsi éviter la faillite au parti d’opposition, une vaste collecte nationale avait été lancée. Après une prolongation de son prêt, l’UMP a finalement réussi à s’acquitter de sa dette.

Ci-dessous, la vidéo du clash entre Marine Le Pen et Anne-Sophie Lapix