Jeudi, la présidente du FN a donné une conférence de presse à Wissous dans l'Essonne devant un camp Rom. Elle a assuré de tous les faire disparaître dans un délai de 3 mois si elle accédait au pouvoir.

Devant les quelques caravanes du campement de Wissous, Marine Le Pen a tenu un discours plus qu'intransigeant envers les Roms : "Nous devons avoir pour objectif zéro campement de Roms en France".La présidente du FN a également promis "le renvoi de tous les clandestins" (ce que ne sont pas les Roms, citoyens de l'Union Européenne).

Pour la présidente du FN, les 20 000 Roms présents en France posent problème : "L'UMP et le PS ont laissé se développer une délinquance et une criminalité insupportable liée à des réseaux nomades étrangers : cambriolages, dégradations de biens publics, vol à l'arrachée..."

Des mesures drastiquesPour atteindre son objectif (la disparition de tous les campements en trois mois), Marine Le Pen propose des solutions radicales : "remettre en place les frontières et les contrôles douaniers, supprimer le traité de Schengen et organiser un référendum sur la fin de l'Union Européenne".

Publicité
"Je viens poser des problèmes, sinon personne ne le fait"En venant aux abords du campement a voulu étayer son propos : "Je suis partout en France chez moi." Elle a affirmé être la seule à avoir "le courage" nécessaire de "poser des problèmes". Néanmoins, elle n'a pas souhaité pénétrer à l'intérieur du camp ni parler avec les quelques habitants du camp, intrigués par la présence des caméras.

Crédit Photo : ©blandinelc/Flickr

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité