Le fisc réclame près de 1,8 million d’euros à "Jeanne", le microparti de Marine Le Pen. En cause, un redressement fiscal datant de 2012, pour non-paiement de l’impôt sur les sociétés ainsi que de la TVA.

Axel Lousteau, trésorier du micro parti de Marine Le Pen appelé "Jeanne", a été mis en examen pour non-paiement de l’impôt sur les sociétés ainsi que de la TVA, lors des campagnes électorales de 2012, rapporte un article du Canard Enchaîné, paru ce mercredi. L’hebdomadaire indique que le microparti "se voit réclamer, pour 2012, un impôt sur les sociétés d’un montant de 88 134 euros (auquel il convient d’ajouter 20 094 euros de pénalités de retard), mais l’Etat exige également de Jeanne qu’elle allonge 1 374 252 euros au titre des impayés de TVA (plus 334 317 euros de pénalités)".

Au total, le microparti devrait 1 708 569 euros à l’administration fiscale.

"Il y avait une particularité de Jeanne, qui faisait que ça ne devait pas être fiscalisé"

Publicité
Pour sa défense, le trésorier du microparti a confié à l’AFP, indiquele Parisien : "On est comme n’importe quel contribuable sous le coup d’un contrôle fiscal, car l’administration a décrété qu’on avait une activité soumise à TVA. C’est dingue fiscalement de nous reprocher ça. Il y avait une particularité de Jeanne, qui faisait que ça ne devait pas être fiscalisé". Axel Lousteau a expliqué qu’il s'est rendu, il y a quelques jours, devant la commission départementale dans le but de "traiter les contentieux avec l’administration fiscale".

Si l’administration fiscale n’a rien confirmé, le trésorier, lui assure que : "le responsable de la commission départementale a plutôt remonté les bretelles des vérificateurs (du fisc)".

En vidéo sur le même thème : Philippot: "J’ai vu une Marine Le Pen que je ne reconnais plus"

mots-clés : Marine le pen, Fisc, Jeanne

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité