Le journal Le Monde croit savoir que la présidente du FN et Jean-Marie Le Pen se sont rencontrés au début du mois pour une tentative de conciliation.

Ils ne s’étaient pas revus depuis le 4 mai, au plus fort de la brouille qui les opposait après les propos sulfureux de Jean-Marie Le Pen dans le journal d’extrême droite Rivarol.

Ils se sont finalement revus le 3 septembre au domicile de Marine Le Pen à La Celle-Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), a affirmé mercredi le journal Le Monde qui explique que cette entrevue avait pour but "d’obtenir une conciliation à quarante-huit heures de l’ouverture de l’université d’été du Front national (FN)." "Il ne faut pas grand-chose pour qu’il y ait un accord.", glisse au journal un familier du clan Le Pen.

A lire aussi Marine Le Pen : "Jean-Marie Le Pen ne veut pas que le FN vive sans lui"

"Rien de positif n’en est sorti"

Au cours de cette entrevue, Marien Le Pen a proposé à son père qu’il reste président d’honneur du FN à condition qu’il ne siège plus au bureau exécutif, qui regroupe les neuf plus hauts dirigeants du parti, ni au bureau politique, qui compte une quarantaine de membres.

Publicité
Mais la tentative de conciliation semble ne pas avoir fonctionné. "Nous avons eu une rencontre qui n’a pas débouché sur de grands résultats, rien de positif n’en est sorti, a avoué au Monde Jean-Marie Le Pen. Cela n’a pas levé le voile des raisons de son attitude à mon endroit. Je me perds toujours en conjectures sur ce qui a poussé à l’injustice majeure de mon exclusion."

Contactée, Marine Le Pen s’est refusée à tout commentaire et n’a pas confirmé l’existence de cette entrevue.

Vidéo sur le même thème : Marine Le Pen: "Jean-Marie Le Pen était le meilleur et le seul argument contre le FN"