Marine Le Pen en 2016

L'année 2016 sera dominée par la préparation de l'élection présidentielle de 2017. La force la plus facile à analyser est certainement l'équipe de Marine Le Pen. Une fois passée une déception relative, le clan Le Pen ne peut que savourer son succès historique aux élections régionales.

Le "plafond de verre" monte régulièrement : un jour, il dépassera la moitié des électeurs. Certes, il y a environ un tiers des électeurs qui sont violemment hostile à toute participation de l'ancienne extrême droite au pouvoir pour des raisons historiques. Il y a un autre tiers qui, à juste titre, ne fait pas confiance aux propositions actuelles du Front national ; sur ce point, les scores des régionales sont sans appel : si madame Le Pen veut réellement accéder au pouvoir, il faut qu'elle s'oriente vers des propositions populistes crédibles. Le temps joue en sa faveur. Son potentiel financier et humain ne peut que continuer à croître lors de toutes les élections "locales" entre 2017 et 2022. De plus, son "rassemblement" a un atout majeur : quoique veuillent nous faire croire divers commentateurs fielleux, ce parti n'a qu'un seul chef incontesté : Marine.

Peut-elle l'emporter dès 2017 ? Peut-être. D'une part, il faut qu'elle rassure la majorité silencieuse sur son sang-froid et sur la compétence technique de son équipe. Mais il y a aussi, sinon surtout, la crédibilité des autres concurrents.

Peut-elle prendre le pouvoir en 2022 (elle n'aura que 53 ans) ? Oui, si elle gouverne ses troupes correctement, et il n'y a aucune raison qu'elle ne le fasse pas. Or, selon moi, le plus probable est de voir l'UMPS revenir au FM Bar (François Fillon, Emmanuel Macron, Raymond Barre) : je ne crois pas que le peuple français acceptera sans réaction de se "sacrifier" au seul bénéfice du grand capital, de la "croissance aveugle" et de leurs apparatchiks. Le peuple grec et le peuple portugais n'ont pas eu le choix, mais la force de l'économie française autorise plus de liberté. Il s'instaurera donc un bipartisme politique apaisé oscillant entre les tenants de la mondialisation "sauvage" et les partisans d'une indépendance nationale raisonnable et responsable. On en reparlera.  

Un petit rappel historique : le FM Bar (Fusil-mitrailleur Bar) a d'abord été présenté en 1917. Il a été considérablement modernisé en 1940 et faisait partie de l'équipement de base lors du "jour le plus long". Il était encore utilisé par quelques unités de l'armée française pendant la guerre d'Algérie. Les corps d'élite (légionnaires, parachutistes, commandos) disposaient d'AA 52. Les troupes "normales" étaient dotées de FM 24-29. Le FM Bar est évidemment obsolète. Sous toutes les civilisations, l'armement a été le fer de lance de la victoire. Aujourd'hui, comme hier, l'armement est dépendant de l'économie et vice versa.

En vidéo sur le même thème : Marine Le Pen à Jean-Jacques Bourdin : "Je ne suis pas à confesse et vous n'êtes pas curé !"