Le mariage pour tous n'en finit plus d'attiser les passions au sein de l'Assemblée nationale. A tel point que les députés PS ont décidé de compiler les pires réactions de l'opposition dans un "best-of réac" publié mardi. Tous les détails avec Planet.fr.

Agacés par les réactions de l'opposition lors des débats sur le mariage pour tous à l'Assemblée nationale, un groupe de députés PS a décidé de recenser les pires phrases entendues dans l'hémicycle afin de mettre mal à l'aise ceux qui les ont prononcées... En espérant qu'ils puissent aussi les regretter plus tard.

L'une des porte-parole de ces députés, Annick Lepetit, a expliqué que ces propos relataient des "amalgames honteux et des caricatures indignes". Le groupe de ces députés PS regrette ainsi certaines paroles arguant du "primat de la loi naturelle et du biologique", du "principe de précaution", et rejette ce "mépris de classe avec l'affirmation que cette loi n'intéresserait que les bobos".

"Vent de psychose", "Cris de détresse"Annick Lepetit regrette également vivement "par moments une agressivité très violente du président du groupe UMP Christian Jacob envers les ministres, notamment la Garde des Sceaux" Christiane Taubira, qui défend le projet au nom du gouvernement.

Dans ce best-of réac, les députés PS montrent donc du doigt ceux qui ont parlé d'"enfants-Playmobil" (Jacques-Alain Bénisti, député du Val-de-Marne), des "cris de détresse de ces enfants élevés sans père ou sans mère" (Annie Genevard, députée du Doubs), ou du "vent de psychose" dont souffrirait la France (Nicolas Dhuicq, député de l'Aube).

"Pourquoi refuser la polygamie ?"Le document rappelle également ce qu'a dit le député des Yvelins Jacques Myard : "Cessez donc de bâtir des illusions contraires à la réalité du monde". Philippe Meunier, député du Rhône, avait quant à lui déclaré : "Avec ce projet de loi, vous répondez à une attente, celle de tous les bobos, et surtout à leurs caprices".

Sans oublier les propos de la député FN Marion Maréchal-Le Pen, nièce de Marine : "Si l'orientation sexuelle devient un critère de droit, pourquoi l'orientation culturelle n'en serait-il pas un ? Pourquoi à terme, refuser la polygamie, pratiquée dans plusieurs pays, parce que selon vous, c'est un argument valable ?"

Publicité
Notons également ce qu'a déclaré Céleste Lett, député UMP de Moselle, qui a déclaré : "Je reprendrai les mots du chauffeur de taxi qui m'emmenait hier à l'Assemblée : 'la décadence de notre société' au prétexte de mener une révolution sociétale et de faire respecter le principe d'égalité".

Planet.fr vous propose de découvrir ce best-of réac dans son intégralité :

© © ©

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité
Publicité