Grand vainqueur du premier tour de la primaire de la droite, l'ancien Premier ministre a un programme bien tranché : libéral économiquement, mais conservateur socialement.

L'emploi

Il a créé la surprise. En arrivant dimanche soir largement en tête - avec 44 % des votes - du 1er tour de la primaire de la droite, François Fillon a déjoué tous les pronostics. Alors qu'Alain Juppé était annoncé grand favori, celui-ci a finalement été distancé de 15 points. Le match du second tour se jouera donc entre les deux hommes. Mais que trouve-t-on dans le programme du vainqueur de ce premier tour ?

Sur le travail, François Fillon souhaite que l'on puisse travailler plus, mais que les sociétés puissent aussi avoir davantage l'opportunité de licencier si nécessaire. Se disant admirateur de Margaret Thatcher, il veut supprimer les 35 heures et laisser les salariés et chefs d'entreprise négocier librement la durée de travail hebdomadaire. Mais dans la limite des 48 heures maximum posée par le droit européen.

Il veut par ailleurs supprimer un jour férié. Il veut aussi mettre en place un contrat de travail avec des modalités de rupture prédéfinies et progressives. Dans le cadre du dialogue social en entreprises, il souhaite que celles-ci s'appuient davantage sur le référendum interne. Il veut simplifier le droit du travail autour de "disposition fondamentales" et "renvoyer le reste" à la négociation au niveau de l'entreprise.

Enfin, il souhaite injecter 40 milliards d'euros pour alléger les charges des entreprises et baisser l'impôt sur les société à 25 %, le tout financé par 2 points de plus de TVA. 

Publicité