Selon "Le Figaro", l'ancien Premier ministre s'est entretenu discrètement avec ses troupes, mardi, afin de discuter de la situation politique de la gauche à quelques semaines de la présidentielle.

Alors qu'on le disait en vacances après sa défaite à l'issue de la primaire de la gauche, Manuel Valls a semble-t-il rompu sa trêve pour reprendre du service.

Selon Le Figaro, l'ancien Premier ministre a convié mardi plusieurs de ses proches autour d'un déjeuner dans la résidence du président de l'Assemblée nationale. Parmi les invités : Malek Boutih, Carlos Da Silva, Élisabeth Guigou, Claude Bartolone, mais aussi Didier Guillaume, l'ancien directeur de campagne, et enfin des ministres, Jean-Jacques Urvoas, Laurence Rossignol ou Pascale Boistard.

"Manuel a demandé à être tenu au courant de toutes les tentatives de débauchage"

"Le but était de se retrouver, d'échanger sur la situation politique, sur la campagne présidentielle très incertaine, indique auprès du quotidien Didier Guillaume. Un seul mot d'ordre par rapport à Hamon : la loyauté. Une consigne : ne pas parasiter sa campagne. Manuel se projette, réfléchit.""Manuel a adressé un message de rassemblement, il n'est pas amer", commente un autre participant.

Pourtant, en coulisses, les tractations vont bon train. En effet, Benoît Hamon est en train de composer son organigramme de campagne et il se pourrait bien qu'il intègre toutes les sensibilités du PS par souci de rassemblement. Objectif de Manuel Valls donc : intégrer des vallsistes dans cette équipe de campagne. "Manuel a demandé à être tenu au courant de toutes les tentatives de débauchage", raconte d'ailleurs un proche de Manuel Valls.

Bartolone appelle à faire barrage au FN 

Publicité
Lors du déjeuner, Claude Bartolone, président de l'Assemblée, a rappelé "l'obligation pour la gauche de faire barrage au FN". Enfin, comme cela était attendu, Manuel Valls se tiendra en retrait de la campagne présidentielle de Benoît Hamon. "Il fera comme Martine Aubry avec Ségolène Royal, ou comme Nicolas Sarkozy avec François Fillon… Il ne sera pas en première ligne, c'est clair", affirme Didier Guillaume. 

Après cette réunion, et avant "de lancer sa campagne pour sa réélection aux législatives en Essonne", Manuel Valls va partir en vacances ce jeudi, pour de bon.

Vidéo sur le même thème : Benoît Hamon, le candidat que l’on attendait pas

mots-clés : Manuel valls, Plan, Avenir

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité