Nouvelle déclaration polémique pour l'ancien Premier ministre qui a insisté sur les liens indéniables entre la religion de l'islam et l'islamisme. 

Manuel Valls cible une nouvelle fois l'islam. Après le débat télévisé organisé mercredi par El País lors duquel il a parlé "d'un problème de l'islam en France", l'ancien Premier ministre récidive.

Invité du Grand Jury de RTL, LCI et Le Figaro ce dimanche 26 novembre, Manuel Valls a jugé qu'il était impossible de dissocier la dérive islamiste à la religion qu'est l'islam. "Ça (l'islamisme, ndlr) a à voir avec l'islam. (...) Dire que ça n'a rien à voir, c'est déresponsabiliser l'islam", a assuré l'ancien chef du gouvernement. Il a tenté de relativiser son propos en assurant que "l'islam a besoin de notre soutien pour lutter contre l'islamisme, contre les frères musulmans ou contre le salafisme qui gangrènent l'islam".

Un défi posé à nos sociétés

"Nous devons aider l'islam et les musulmans à extirper de leur sein, parce que ce n'est pas à l'extérieur de l'islam, l'islamisme qui combat l'islam, qui est responsable des attentats, comme vient de le démontrer cet attentat effrayant dans le nord-Sinaï", a poursuivi l'ancien Premier ministre.

Publicité
Le député de l'Essonne assure que "parler de l'islam dans la société, ce n'est pas dire que l'islam ou les musulmans en tant que tel poseraient un problème à cette société". Il revendique sa liberté de parole. Manuel Valls assume et pense "qu'il y a un défi posé à nos sociétés" pour faire en sorte que l'islam soit pleinement compatible dans nos pays.

En vidéo sur le même thème : Manuel Valls bientôt de retour au gouvernement ?

mots-clés : Manuel valls, Islam

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité