En marge d’un discours consacré au numérique, le Premier ministre est revenu sur sa non participation ainsi que celle du chef de l’Etat aux commémorations de la funeste bataille.

Le Premier ministre, Manuel Valls, était à Paris ce jeudi pour présenter un discours sur le numérique. En marge de son allocution, il a ironisé sur l’absence de hauts responsables français pour "pleurer de nos larmes" le bicentenaire de la bataille de Waterloo, commémoré en Belgique en même temps.

"On nous reproche - j'entendais cela ce matin - de ne pas y être, le Président de la République et moi", afin de "pleurer de nos larmes ce moment redoutable que vécut notre pays", a ironisé le Premier ministre.

"Evitons Waterloo !", a-t-il encore plaisanté au sujet de ses propositions en matière numérique.

Hollande a préféré honoré le général de Gaulle

Les commémorations du bicentenaire de la bataille de Waterloo se déroulent ce jeudi à Bruxelles en présence des principales puissances européennes à l’exception notable de la France et de l’Allemagne qui n’ont pas envoyé leurs dirigeants.

A lire aussiVoyage à Berlin : une association anti-corruption porte plainte contre Manuel Valls

Publicité
"L'histoire est derrière nous. Et puis, ce n'est pas comme une victoire", a justifié jeudi matin le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, sur BFMTV. Quant à Manuel Valls, il doit se défendre cet après-midi à l’Assemblée nationale à l’occasion d’une motion de censure déposée par l’opposition suite à son recours au 49.3 pour faire passer le projet de loi Macron.

Le président de la République, François Hollande, a préféré de son côté commémorer un autre 18 juin, celui de l’Appel du général de Gaulle, au Mont-Valérien (Hauts-de-Seine).

Vidéo sur le même thème : Bicentenaire de Waterloo : reconstitution avec quelques 5.000 figurants