Selon les informations de Charlie Hebdo, le Premier ministre ne vit pas dans l’appartement parisien de 44m2 qu’il possède et a déclaré à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique mais dans plus de 200m2 et ce, grâce à une petite astuce tout à fait légale.

Quelques semaines après qu’un nouveau remaniement a été effectué, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique épluche actuellement les déclarations de patrimoine des membres de l’équipe gouvernementale. Cette autorité a été mise en place suite à l’affaire Cahuzac pour s’assurer que l’ensemble des ministres est en règle avec le fisc.

A lire aussi – Découvrez la liste de tout ce que Thomas Thévenoud a "oublié" de payer

Ainsi, et selon les informations de Charlie Hebdo, Manuel Valls aurait déclaré deux biens immobiliers : un appartement de 88m2 à Evry dans l’Essonne et un de 44m2 à Paris. Et alors que le chef du gouvernement ne dort que très rarement dans son logement de fonction à Matignon et préfère continuer à vivre le plus souvent possible avec sa famille dans leur appartement parisien, il est aisé de penser qu’il s’agit du deux-pièces d’une quarantaine de m2. Mais c’est sans compter sur les révélations du magazine qui nous apprend qu’en réalité Manuel Valls et son épouse, la violoniste Anne Gravoin, habitent un appartement de plus de 200 m2 situé près de la Bastille.

A lire aussi – Anne Gravoin : l’épouse de Manuel Valls a-t-elle un problème avec Matignon ?

Publicité
"À lire le règlement de copropriété de l’immeuble, les lots réunis — dont 14 appartiennent en nom propre à Anne Gravoin, qui a épousé Valls sous le régime de la séparation de biens — permettent de regrouper pas moins de 7 pièces de séjour, 4 chambres, 5 salles d’eau ou salles de bains, ainsi que 5 cuisines et 2 terrasses", détaille Charlie Hebdo, lequel estime entre "210 et 250 m2" la superficie de ce bien, le tout pour un prix compris entre "1,68 million et 2 millions d’euros". Mais alors que la déclaration de patrimoine à laquelle doit se soumettre Manuel Valls concerne uniquement les biens qu’il possède et non ceux de son épouse, le magazine souligne qu’il n’y a légalement rien à redire.

Vidéo sur le même thème : Anne Gravoin joue au violon sous les yeux de son mari