Le Premier ministre n’habite pas à Matignon mais dans un appartement situé dans le 11e arrondissement de Paris. Une situation parfois difficile à vivre pour les riverains. 

Depuis qu’il a été nommé Premier ministre, Manuel Valls n’a jamais vraiment posé ses valises à Matignon. En effet, le chef du gouvernement ne dort que très rarement dans le logement de fonction qui lui est réservé – uniquement lorsque son emploi du temps ne lui permet pas de faire autrement – et continue de vivre avec son épouse dans leur appartement parisien du 11e arrondissement. Le couple habite un spacieux appartement doté d’une terrasse et situé rue Keller, à quelques mètres de la célèbre place de la République.

A lire aussi – Manuel Valls : son épouse, Anne, a-t-elle un problème avec Matignon ?

Et si Manuel Valls et Anne Gravoin sont relativement discrets, le dispositif nécessaire à leur sécurité l’est, lui, un peu moins. Et cela pèse parfois sur leurs voisins. Interrogés par Metronews, certains habitants et commerçants de la rue Keller ont en effet confié leur ras-le-bol au journal. "La présence de fourgons et de policiers ou gendarmes ‘armes à la main’ en permanence depuis l'attentat du 7 janvier 2015 contre Charlie Hebdo ‘fait parfois peur au client’", ont-ils déploré, assurant même avoir déjà été "enfermés dehors" car la rue était bloquée pour "protéger le domicile du Premier ministre et ses occupants".

"Ils m’ont demandé une facture EDF"Pierre, un riverain a d’ailleurs raconté ce qu’il a été contraint de faire pour pouvoir regagner son appartement le weekend dernier. Alors que des manifestants de la Nuit Debout sont venus dans le quartier avec l’idée de "prendre l’apéro chez Valls", un important dispositif de sécurité a été déployé. "Il était minuit environ, ma femme a pu regagner notre domicile sans problème en présentant sa carte d'identité, a-t-il expliqué au quotidien gratuit. Moi, l'adresse sur mes papiers n'est pas celle de la rue Keller, ils n'ont pas voulu me laisser passer. Ils m'ont demandé une facture EDF. Franchement, qui se promène avec un justificatif de domicile dans sa poche ?". Finalement, Pierre a pu rentrer chez lui après avoir montré au CRS une photo de son épouse.

Mais si certains commencent à perdre patience, d’autres au contraire y trouvent leur intérêt. "Quoi ? Il y en a qui se plaignent ! Moi, depuis qu'il est là, je me sens en sécurité. Sincèrement, je suis rassuré. On est surveillé 24h/24, c'est un privilège quand on connait les menaces qui pèsent sur la France. Vous en connaissez beaucoup des gens qui ont des policiers et des gendarmes à chaque extrémité de leur rue et une voiture banalisée ?", a confié Bernard, un autre riverain.

Publicité
"Vous inquiétez pas, il y en a pour un an maximum. L'année prochaine, c'est fini tout ça : ou Manuel Valls aura déménagé, ou plus personne n'aura de raisons de venir l'embêter ici", a quant à lui glissé un client du bar du quartier, pragmatique. 

En vidéo - Des manifestants s'invitent chez Manuel Valls pour l'apéro

Publicité