Macron : danger mortel

Je suis convaincu, à tort ou à raison, que Emmanuel Macron représente un danger mortel pour la France. Les autres candidats ne sont pas parfaits, loin s'en faut, et leurs programmes non plus ; mais, du moins, on sait où ils veulent aller, ce sont des démocrates et des patriotes et, grâce au "contrôle des législatives", aucun de ces autres ne me semble vraiment dangereux, du moins en 2017.

Emmanuel Macron est à part. Je résume d'abord ce que j'ai dit sur son programme dans mes précédents billets. Il va creuser dramatiquement la dette. En effet, il ne propose aucune mesure d'économie réaliste et le cumul de ses promesses démagogiques est affolant. Il ne va rien faire pour assainir les comptes des retraites. Il est un partisan inconditionnel de l'Union européenne, avec ce que cela implique en matière d'accueil des immigrés et d'acceptation des travailleurs "détachés". Il veut augmenter le pouvoir des syndicats, notamment dans les PME : le chômage va exploser.

Le programme qui précède est exactement celui qui convient le mieux aux milliardaires. J'ai du mal à croire que c'est "par hasard". Creuser la dette, c'est nous mettre à la merci des puissances financières. Le fait que les riches rêvent de prendre le pouvoir planétaire n'est pas un mythe. Leur voracité est sans limite. Ils ne nous laisseront même pas nos plages, comme en Grèce.

Emmanuel Macron souhaite faire élire des candidats "nouveaux" dont on ne saura rien sur leurs valeurs essentielles. C'est très bien de vouloir révolutionner le fonctionnement des élus, mais cela ne s'improvise pas en quelques mois. S'il a une majorité au Parlement, celle-ci sera hétéroclite. S'il n'a pas de majorité, ce sera le retour à la quatrième République : la Mademoiselle Q (Le Canard enchaîné) de la guerre d'Algérie. Dans un cas comme dans l'autre, on peut parier, sans risque, que cette majorité à géométrie plus ou moins variable sera truffée d'opportunistes.

Emmanuel Macron a démissionné du gouvernement pour préparer sa campagne actuelle. Mais, pourquoi ferait-il mieux que François Hollande dont il a été le conseiller économique privilégié ?

En tant qu'homme, Emmanuel Macron me donne l'impression qu'il aurait facilement l'arrogance des faibles, qu'il ne s'intéresse qu'à sa propre ascension et, surtout, qu'il est d'une extrême fragilité. Ce qu'il a fait de son argent reste pour moi un mystère. Ses options sociétales me semblent purement électoralistes ; ce dommaine ne l'intéresse pas. Pour moi, Macron, c'est "Apocalypse tomorrow".

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité