L’entourage de Nicolas Sarkozy n’est pas tendre avec Lydia Guirous depuis qu’elle a quitté la direction des Républicains. Il y a quelques jours encore, l’ex-porte-parole du parti était pourtant dans les petits papiers de son chef…

Le 5 janvier dernier, Nicolas Sarkozy choisissait de se séparer de Lydia Guirous. Porte-parole des Républicains depuis juin dernier, la jeune femme était pourtant considérée comme étant une "chouchoute" du chef du parti. Mais ses déclarations non conformes à la ligne politique des Républicains et ses bourdes à répétition ont finalement eu raison de l’attachement que pouvait avoir l’ex-président de la République pour elle.

A lire aussi - Les Républicains - Nicolas Sarkozy lâché par les femmes du parti...

Lydia Guirous s’attaque à l’entourage de Nicolas SarkozyDepuis, la trentenaire règle ses comptes. Bien décidée à ne plus brider sa parole, l’ancienne secrétaire nationale en charge des valeurs de la République et de la laïcité n’en finit pas de dire ce qu’elle pense. En quelques jours, Lydia Guirous s’en est ainsi pris aux médias et à l’image qu’ils renvoient de la femme musulmane, mais aussi à l’entourage de Nicolas Sarkozy. Des prises de position qui ont à chaque fois fait réagir.

Invitée d’ "On n’est pas couché" samedi soir dernier pour parler de la sortie de son livre Je suis Marianne (ed. Grasset), l’ex-porte-parole des Républicains en a profité pour critiquer "Le Grand Journal" présenté par Maïtena Biraben sur Canal+. Un programme qui accorde selon elle trop d’importance aux femmes musulmanes voilées : "Je n’aime pas l’image que donnent les médias de la femme musulmane systématiquement voilée. Et oui, au ‘Grand Journal’, notamment après les attentats du 13 novembre, ils ont invité une étudiante, qui représentait une association d’étudiants musulmans. Et bien, c’était pas une étudiante dévoilée, c’était une étudiante musulmane absolument voilée. Je trouve que ça donne une image déplorable". Ce qui a déclenché une avalanche de réactions sur Twitter. TWEET

Publicité
"Bon débarras !"Mais la charge la plus virulente de Lydia Guirous était destinée aux proches de Nicolas Sarkozy. "C’est un soulagement, une libération", a-t-elle déclaré samedi soir. "Quand j'ai vu les noms sortir, certaines déclarations, je me suis dit qu'il fallait mettre son intégrité politique au-dessus de tout. Quand on voit l'orientation qui va être celle du parti, (...) c'est l'école buissonnienne (…) J'ai un problème avec l'entourage (de Nicolas Sarkozy) qui à mon sens l'éloigne des Français. J'aurais aimé retrouver l'enthousiasme de 2007 et pas les visages de 2012", a-t-elle ensuite lâché sur iTélé à propos du quatuor qui a été désigné pour la remplacer. Un écho à Patrick Buisson qui était à l’origine de la campagne très droitière de Nicolas Sarkozy en 2012. Ce qui n’a pas plu à la direction des Républicains. "Elle n’a décidemment aucune colonne vertébrale",  a raillé un de ses membres dans les colonnes du Parisien. "Si elle n’a pas été maintenue, c’est tout simplement parce qu’elle était mauvaise et qu’elle ne bossait pas. Point barre !", a pesté un autre, tandis qu’un troisième a résumé : "On lui a donné sa chance, elle ne l’a pas saisie. Et j’ai envie de dire : bon débarras !".

En vidéo - Lydia Guirous recadrée par son ancien collègue, Sébastien Huyghe