Selon un expert mandaté par la Justice, les œuvres vendues par l’ancien ministre sont estimées à 50 000 euros maximum.

Même mis en examen pour faux, usage de faux et blanchiment de fraude fiscale dans l’affaire du financement de la campagne en 2007 de Nicolas Sarkozy, l’ancien ministre de l’Intérieur a toujours clamé son innocence.

Dans le viseur de la justice : le versement sur son compte de 500 000 euros. Une somme ayant permis l’achat d’un appartement parisien en 2008 et que Claude Guéant attribue à la vente la même année de deux tableaux (deux marines, signées d'un peintre flamand du XVIIe siècle, Andries van Eertvelt) à un avocat malaisien, qui reste introuvable. "Je suis un homme honnête et je le prouverai", avait-il déclaré au micro de RTL le lundi 9 mars après 30 heures de garde-à-vue.

A lire aussi - Claude Guéant dégainera les preuves de son honnêteté

La valeur type d’un de ces tableaux est de 15 000 euros

Dans son édition d’hier, Le Canard enchaîné indique cependant qu’un expert mandaté par la Justice a estimé que les deux tableaux auraient ensemble une valeur comprise entre 35 000 euros et 50 000 euros, soit plus de dix fois moins que le prix de vente déclaré par Claude Guéant.

Déjà, la société Artprice, numéro un des données du marché de l’art, avait contesté la valorisation de ces œuvres, chiffrant à 15 127 euros "la valeur type" d’une huile sur bois de ce peintre.

Publicité
A noter également que l’ancien ministre n’a jamais demandé de certificat d’exportation pour les deux tableaux alors que tout tableau d'une valeur supérieure à 150 000 euros doit obtenir un certificat du ministère de la culture pour être autorisé à sortir de France.

Vidéo sur le même thème : Affaire des tableaux, Claude Guéant placé en garde-à-vue