A partir de ce jeudi, les membres de la chambre haute trop souvent absents seront frappés au porte-monnaie : découvrez le montant de cette sanction.

Cela suffira-t-il à redorer l’image du Sénat ? En tout cas la mesure est salutaire. A partir de ce jeudi, premier jour de la nouvelle session parlementaire, quelques petits changements vont avoir lieu au Sénat, qui applique son nouveau règlement.

A lire aussi Le sénateur PS Didier Marie "roi du cumul et des indemnités"

Parmi les changements : la sanction financière pour les sénateurs trop souvent absents. Comme l’indique BFMtv, ces sanctions financières portent "à la fois sur l’indemnité de fonctions et sur l’indemnité représentative de frais de mandat." Soit un manque à gagner qui peut atteindre 4 400 euros par mois, soit 13 200 euros par trimestre.

Renforcer la participation des sénateurs

Cette mesure s’inscrit dans un corpus d’autres mesures voulues par le président du Sénat, Gérard Larcher (Les Républicains), pour redorer l’image de l’institution. Parmi les nouveautés, citons le vote solennel qui concernera les textes importants, le fait que chaque sénateur ne disposera que d’une délégation de vote, et le temps de parole en séances publiques qui sera de réduit.

Publicité
Toutes ces mesures "visent à renforcer la participation des sénateurs aux travaux, à la fois au Parlement et sur le terrain, à légiférer et à contrôler plus efficacement, et à garantir la transparence financière et une gestion exigeante.", indique BFMtv.

Vidéo sur le même thème : Les rôles du sénat : Interview de Bruno Retailleau (Vendée)