Sur le plateau de BFM TV, Ségolène Royal a fustigé le passage du livre de Valérie Trierweiler dans lequel François Hollande est décrit comme se moquant des pauvres.

L’homme qui se moque des pauvres ? Ce n’est pas le François Hollande qu’elle connaît. Invitée ce matin sur le plateau de BFM TV-RMC, Ségolène Royal a fustigé le portrait acerbe dressé par Valérie Trierweiler du président de la République. "C’est n’importe quoi" a déploré la ministre et ex-compagne de François Hollande.

Lire aussi : Valérie Trierweiler : ses premiers regrets après la sortie de son livre choc

Celle qui est la mère de ses enfants a pourtant maintes fois répété à un Jean-Jacques Bourdin insistant qu’elle "n’alimenterai[t] pas ce débat". Mais à l’évocation du surnom de "sans-dents" dont François Hollande affublerait les gens modestes, elle n’a pu rester impassible."C’est n’importe quoi" a-t-elle fustigé avant de poursuivre : "c’est le contraire du sens de l’engagement politique d’un grand responsable politique de gauche, socialiste".

"Il faut être sérieux !"

Publicité
Soutenant qu’il faut juger les hommes politiques "sur leurs actes" et non sur des allégations, Ségolène Royal a évoqué le bilan de François Hollande dans son fief corrézien. "Renseignez-vous sur ce qui a été fait avec le Conseil général de la Corrèze. L’attention qui a été portée aux plus précaires, d’un département où il y a beaucoup de précarité. Notamment chez les anciens". "Il faut être sérieux" a-t-elle conclu pour en finir avec ce sujet sur lequel elle ne souhaitait pas s’étendre.

Vidéo : Quand Valérie Trierweiler parlait de ses difficultés à s'épanouir à l'Elysée 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité