La présidente du Front national a ironisé sur le penchant de l’ancien président de la République pour les Etats-Unis, comme l'attesterait le futur nouveau nom de l'UMP.

Invitée ce mercredi par Le Figaro à réagir sur le futur nom de l’UMP qui devrait être "les Républicains", Marine Le Pen a reproché au président du parti d’opposition de copier les Etats-Unis. En effet, le probable futur nom de l’UMP est le même que celui du parti droite outre-Atlantique.

Le retour de Sarkozy l'américain

"C’est un choix qui consiste à se calquer sur le modèle politique américain. Je ne comprends absolument pas, sauf s’il s’agit de répondre à une sorte de fascination puérile de Monsieur Sarkozy qui, probablement, aime les Indiens, les cow-boys, les cheeseburgers et les Nike…", a déclaré la présidente du FN. Avant d’ajouter : "Honnêtement, cela me semble vraiment très éloigné de l’exception culturelle française". La fascination de Nicolas Sarkozy pour les Etats-Unis ne date pas d’hier. Le sénateur républicain John Mc Cain avait d’ailleurs considéré que l’ancien maire de Neuilly était "le premier président français qui aime l’Amérique".

"Après l'UMPS, les Ripoublicains"

A l’UMP, le nouveau nom du parti ne séduit pas non plus. Ainsi un militant a confié au Parisien : "Ce n'est pas formidable, ça fait un peu penser à George W. Bush, mais ça a le mérite de couper l'herbe sous le pied de François Hollande. Il ne pourra pas faire campagne en 2017 sur le thème Sauvons la République, puisque nous l'aurons préemptée". "Après l'UMPS, Marine Le Pen va s'en donner à cœur joie avec les Ripoublicains !", avait redouté un cadre du parti.

Lire aussi -Les cinq choses qui vont changer à l'UMP

Publicité
Le nouveau nom du parti d’opposition devra être choisi par les militants le 30 mai prochain, lors du congrès de refondation du parti à la Villette. Pour Nicolas Sarkozy, le changement de nom doit marquer une rupture avec le passé et en particulier avec les deux dernières années marquées par l'affaire Bygmalion et les crises internes qui ont touché le parti. Par ailleurs, il souhaite se différencier du Front national et du Parti socialiste. Après la marche républicaine survenue suite aux attentats de Paris, ce nouveau nom permettrait à l’UMP de s’ériger en défenseur de la République face au parti de Marine Le Pen.

 Vidéo sur le même thème "Les Républicains" : le nouveau nom de l'UMP divise au sein même du parti